Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Richesses géologiques en Limousin : le grès rouge de Meyssac manque à la pelle

-
Par , France Bleu Limousin

Le Limousin regorge de richesses géologiques. Ainsi du grès rouge qui a donné son qualificatif et sa renommée à Collonges-la-Rouge. Une dizaine de communes du Sud-Corrèze en sont tout ou partie bâties. Mais il n'y a plus de carrières désormais. Pas simple donc pour la rénovation de l'existant.

A Noailhac, le grès peut être rouge, mais aussi beige, gris.
A Noailhac, le grès peut être rouge, mais aussi beige, gris. © Radio France - Philippe Graziani

A Noailhac, à quelques kilomètres de Collonges-la-Rouge, le grès n'est pas toujours rouge. Une particularité de cette pierre : elle contient plus ou moins d'un oxyde de fer qui lui confère une teinte allant du beau rouge si caractéristique jusqu'au beige voire au gris. "La pierre rouge a été utilisée dans le secteur parce qu'elle était facile à extraire dans certains endroits et facile à travailler" souligne Guy Chantepie, géologue". Et sa beauté naturelle était évidemment très prisée. Ce grès provient d'une bizarrerie géologique : de la faille dite de Meyssac où se rencontre le calcaire blanc au sud, celui qui a permis de construire notamment Turenne, et ce grès rouge au nord qui a été utilisé par une dizaine de villages, dont Meyssac, Noailhac, Collonges-la-Rouge, Lagleygeolle.

Un défi même pour rénover un bout de mur

C. Lassalle raconte que les anciens aiguisaient leurs couteaux sur le grès.  - Radio France
C. Lassalle raconte que les anciens aiguisaient leurs couteaux sur le grès. © Radio France - Philippe Graziani

Mais les carrières de grès ont toutes fermé depuis des décennies, pas rentables. "Et elles étaient aussi dangereuses à exploiter, raconte Christian Lassalle, le maire de Noailhac. Au dessus du grès ce sont des argiles qui sont très glissants quand ils sont gonflés par les pluies." Une très gros glissement de terrain a d'ailleurs eu lieu dans le village en 1914 ajoute le maire. Le problème se pose désormais donc à chaque fois qu'il faut rénover un bâtiment : où trouver des pierres ? Christian Lassalle montre un bout de mur, un mètre à peine, qu'il vient de faire rénover. C'est moi qui aie dû donner les pierres d'un stock personnel que j'avais". A défaut de réemployer des pierres anciennes il faut en faire venir d'ailleurs, comme des Vosges. Alors comme d'autres Christian Lassalle milite pour la réouverture de carrières. Ce qui serait enfin à l'étude assure-t-il.