Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture - Loisirs

Ridley Scott pourrait revenir en Dordogne : près de 400 candidats dès ce vendredi matin pour devenir figurants

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Périgord, France Bleu

Un casting pour trouver 800 figurants pour une grosse production anglo-saxone a commencé ce vendredi en Dordogne au château de Monbazillac. Des centaines de Périgourdins sont venus tenter leur chance pour ce qui pourrait être un film de Ridley Scott.

Rildey Scott et Matt Damon pourraient se retrouver... en Dordogne !
Rildey Scott et Matt Damon pourraient se retrouver... en Dordogne ! © Maxppp - Maxppp

C'est parti ! Le casting pour trouver 800 figurants s'est ouvert ce vendredi au château de Monbazillac en Dordogne. Il va durer quatre jours. Ce vendredi, samedi, lundi et mardi. Le Tournage est prévu en février-mars en Périgord, mais également à Reims, selon le journal L'Union.

Il pourrait bien s'agir du tournage du prochain film de Ridley Scott avec Matt Damon. Le réalisateur britannique pourrait bien revenir tourner en Dordogne près de 45 ans après son premier film réalisé en Périgord, "Les Duellistes".

Il s'agirait cette fois de l'histoire d'un chevalier normand de retour de la guerre en 1386. L'adaptation d'un livre d'Eric Jager, "Le dernier duel". La production recherche en tout cas 800 personnes de 16 à 80 ans pour incarner la population française au Moyen Age.

Dès ce vendredi matin, plus de 400 candidats se pressaient devant la château de Monbazillac malgré une température de 2 degrés et un épais brouillard. Un paysage de cinéma ce vendredi matin. Devant la porte, une centaine de périgourdins attendaient dès 9h de pouvoir peut être apparaître dans le même film que Matt Damon.

Parmi eux, il y a Loïc d'Annesse et Beaulieu et une petite expérience déjà du cinéma : "Moi je suis là pour l'amusement, uniquement pour changer de personnage. J'ai déjà été garde du corps, médecin, trader, surfer. J'ai même fait un téléfilm chinois, l'équivalent des feux de l'amour, sur Bordeaux" dit le jeune homme. 

Peu de fans de Ridley Scott mais un vrai amour du cinéma

Dans la file d'attente il y a aussi Patrick, ex agent EDF à la retraite qui arbore un chapeau et un look un peu rétro... et déjà un petit CV sur le grand écran. "Moi j'ai fait D'Artagnan, Jacquou le Croquant, Richelieu, j'en ai fait pas mal" sourit-il.

Ici personne ne semble vraiment venu pour Ridley Scott, le réalisateur britannique... Sauf peut être Jim, un britannique du bergeracois qui adore le film Blade Runner. "J'aime Blade Runner, parce que c'est une vue intéressante de l'avenir" dit-il. 

Les Périgourdins attendent pour le casting du probable futur film de Ridley Scott tourné en Périgord - Radio France
Les Périgourdins attendent pour le casting du probable futur film de Ridley Scott tourné en Périgord © Radio France - Antoine Balandra

Ce que tout le monde sait, c'est qu'il devra jouer un habitant du Moyen Age. Aucun problème pour Josiane venue de Marsac : "Ah oui moi cela m'inspire moi je sais plumer un poulet, je danse, on peut faire tout ce que l'on nous demande, enfin dans une certaine limite quand même" dit cette périgourdine qui a déjà fait plusieurs tournages. 

Les hommes devront se laisser pousser la barbe et la moustache

Une fois à l'intérieur du bâtiment, les Périgourdins sont pris en photo. La production explique simplement que le tournage aura lieu du 17 février au 4 mars à une heure à l'est de Bergerac, près de Sarlat. Sans en dire beaucoup plus. Ni sur l'identité du réalisateur ni sur les acteurs, ni sur le scénario. 

Seule consigne pour les hommes, se laisser pousser cheveux et barbe, ce qui est un peu compliqué pour ce bergeracois retraité qui se lance dans la figuration pour la première fois : "Au maximum. Les cheveux longs, c'est compliqué, je n'ai pas de cheveux. Mais la barbe ça devrait aller. De toute façon c'est pour m'amuser donc ça marche tant mieux, sinon tant pis" sourit-il.

Reportage avec les Périgourdins qui participent au casting du probable futur Ridley Scott

Pour Patrick, en revanche, qui arbore de longs cheveux blancs et une abondante moustache, les choses seront peut être plus faciles dit-il en plaisantant : "Depuis que j'ai eu du poil au menton, j'ai laissé pousser la moustache. Parce qu'un baiser sans moustache, c'est comme un repas sans fromage" rigole ce retraité.

Dans la foule, il y avait aussi de nombreux britanniques donc, mais aussi des Américains, comme Gina, de Chicago, qui possède un gîte juste à côté d'Eymet en Dordogne. 

Gina, de Chicago, installée en Dordogne, voudrait participer au tournage de Ridley Scott

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu