Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

St'art : un retraité de Rixheim présente sa galerie de street art

vendredi 17 novembre 2017 à 13:35 Par Maxime Nauche, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass

Roger Schupp a fabriqué des vérandas toute sa vie. Rien de bien passionnant d'après lui. Il y a un peu plus d'un an, une fois à la retraite, il a ouvert sa galerie d'art de rue à Rixheim.

Roger Schupp est présent au salon d'art contemporain de Strasbourg
Roger Schupp est présent au salon d'art contemporain de Strasbourg © Radio France - Maxime Nauche

Rixheim, France

Pour Roger Schupp, passer toute une vie à fabriquer des vérandas, ça n'avait rien de palpitant. Une fois à la retraite, il s'est donc lancé dans une histoire un peu folle. Ouvrir une galerie d'art de rue, en Alsace, à Rixheim.

Ça me plait, c'est tout !

Roger Schupp raconte sa passion pour l'art de rue

Si quelqu'un illustre bien l'expression "l'habit ne fait pas le moine", c'est bien Roger Schupp. A 65 ans, il se passionne pour art qu'on croyait réservé aux plus jeunes. "Mais certains artistes de rue ont la cinquantaine," rappelle l'Alsacien avec un sourire malicieux. Cette nouvelle vocation, il ne se l'explique pas vraiment : "C'est très coloré, les formes sont rondes et dynamiques, ça me plait c'est tout!" Et comme le jeune retraité le dit souvent, nul ne peut dire précisément pourquoi il est sensible à telle ou telle forme d'art.

De moins en moins "voyous"...

Mais au fond, Roger Schupp a toujours eu un faible pour les artistes de rue : "Avant on leur demandait de repeindre les murs une fois qu'ils avaient terminé leurs œuvres. Je n'ai jamais compris ça." Le Rixheimois ne les a jamais vu comme des voyous. D'ailleurs, la vision de la société à leur égard à bien changé. Aujourd'hui, certains artistes, qui ont peint sur des murs de grandes villes comme Berlin, en vendent des pans entiers pour plusieurs centaines d'euros.

... de plus en plus professionnels.

Justement, si Roger Schupp a ouvert sa galerie, c'est aussi pour permettre à certains artistes de se professionnaliser petit à petit : "C'est très rare de pouvoir gagner sa vie en peignant dans la rue, donc s'ils transposent leurs oeuvres sur des toiles, ça peut leur faire un petit revenu." De plus en plus de villes, ou même d'entreprises, font appel à des artistes de rue pour décorer leurs bâtiments. Mais ils ne sont pas toujours libres de peindre ce qu'ils veulent. Un problème que les artistes n'ont pas lorsqu'ils s'expriment sur des toiles destinées à la vente, la créativité est totalement libre. Certaines toiles peuvent se vendre plusieurs centaines, voire plusieurs milliers d'euros.