Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Sable Show : au coeur de la construction d'un château de sable

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Cette semaine, la plage urbaine située place du 1er mai à Clermont-Ferrand ferme ses portes. A l'heure des bilans, une activité a bien marché : les ateliers de construction de château de sable.

Les ateliers se poursuivront jusqu'à la fin de la semaine
Les ateliers se poursuivront jusqu'à la fin de la semaine © Radio France - Mickaël Chailloux

Clermont-Ferrand, France

Sous le chapiteau, les tables grises côtoient les pelles et le sable humidifié. Près de huit tonnes de sable ont été acheminés à Clermont-Ferrand pour réaliser tout l'été des structures en sable. Parmi elles, une trône au fond de la salle. Une grande structure réalisée par un artiste australien montre toute la minutie de l'art du château de sable. 

Dale Murdock, champion du monde de structure sur sable, a construit son château en 4 jours, sur place - Radio France
Dale Murdock, champion du monde de structure sur sable, a construit son château en 4 jours, sur place © Radio France - Mickaël Chailloux

Le tassage et le démoulage, des étapes importantes

Après un dessin avec l'animateur de l'atelier, les participants se déplacent sur leur établi où ils construisent leur château. "Il faut toujours mettre du sable dans le moule, le répartir avec les doigts, puis tasser le tout", explique le jeune Sacha. 

Damien l'animateur prévient : le tassage est une étape très importante. "Le fait d'avoir bien tassé va jouer sur le fait que ce soit solide. C'est pour cela que c'est très important." Et d'ailleurs, Sacha confirme. Quelques minutes après les précieux conseils de Damien, il casse une de ses tours au démoulage. "La grande tour que j'avais prévue n'était pas tassée comme il faut. Du coup, elle est tombée en deux parties", raconte Sacha, 10 ans. 

Sacha et Thibaud dans leur exercice périlleux du château de sable - Radio France
Sacha et Thibaud dans leur exercice périlleux du château de sable © Radio France - Mickaël Chailloux

Quelques minutes plus tard, c'est l'heure des détails : créer les meurtrières, les fenêtres et les portes. Après ces détails, c'est terminé ! Sacha est fier d'avoir construit ce château : "Au moins, je pourrais dire que j'en ai fait un", dit le jeune Clermontois, un peu déçu quand même. 

"Je voulais construire un château comme dans les films. Mais c'était un peu difficile..." À côté, son frère Thibaud, lui, a certes agrandi une de ses fenêtres, mais est content d'avoir fait sa sculpture.

Le jour où...Sacha a construit son château

Les sculptures seront exposés sous le chapiteau, autour d'une représentation du Puy-de-Dôme ou encore d'une grotte en forme de monstre. Mais, malheureusement, tout est éphémère dans l'art du château de sable. Ils seront détruits dans quelques jours. 

Le Puy-de-Dôme en sable  - Radio France
Le Puy-de-Dôme en sable © Radio France - Mickaël Chailloux
Une grotte en forme de monstre - Radio France
Une grotte en forme de monstre © Radio France - Mickaël Chailloux

Une fréquentation en baisse 

Les chiffres de fréquentation de Sable Show sont néanmoins en baisse. Cette année, 40 000 visiteurs se sont déplacés place du 1er mai. C'est environ 30 000 de moins que l'an dernier. Malgré tout, du côté de la mairie, on se félicite d'un bon taux de fréquentation avec la canicule qui a fait rage. _"_Le public est plus familial que les années précédentes", explique Philippe Bohelay, adjoint au maire de Clermont. "Cette année, cela a été rendu beaucoup plus difficile par les phénomène climatique. Les services de la ville doivent être remerciés car ils ont souffert" pendant ces épisodes de fortes chaleurs.