Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Saint-Césaire : un nouvel espace de stockage de vestiges au Paléosite

samedi 15 décembre 2018 à 20:39 Par Thomas Coignac, France Bleu La Rochelle

Le Paléosite de Sainte-Césaire va se doter d'un nouvel équipement, à partir de la fin de l'année 2021, ou début 2022. Un espace qui servira surtout à stocker les objets retrouvés lors des fouilles archéologiques obligatoires avant les travaux, dans tout le département.

Une maquette du futur espace.
Une maquette du futur espace. - Département de la Charente-Maritime

Saint-Césaire, France

C'est un bâtiment de 1 770 mètres carrés de "surface utile", qui poussera bientôt sur le parking Nord du Paléosite de Saint-Césaire. Et la présence du centre d'étude archéologique départemental, voulu par le conseil départemental, semblait évidente sur le site. 

"Les activités du Paléosite et de ce futur centre d'études sont voisines intellectuellement", explique Michel Parent, vice-président du département de la Charente Maritime, en charge des affaires culturelles. Il permet surtout de regrouper, sur un même site, le musée du Paléosite, mais aussi les bureaux des chercheurs en archéologie, ainsi que les parties logistiques et administrative.

Des exemples de vestiges retrouvés lors de fouilles, suite à des permis de construire. - Aucun(e)
Des exemples de vestiges retrouvés lors de fouilles, suite à des permis de construire. - Département de la Charente-Maritime

Reste que l'immense majorité de sa surface (1010 m² sur 1 770 m²) sera dédiée à la conservation des objets retrouvés lors de fouilles préventives, sur tout le département, obligatoires pour tout permis de construire, dans des zones susceptibles d'abriter des vestiges archéologiques. Il faut dire, que depuis l'an 2000, ces vestiges étaient conservés dans un endroit pas vraiment approprié, à Saintes, dans un ancien bâtiment industriel, qui posait notamment des problèmes d'humidité. 

Digne d'un musée 

Ce nouveau lieu est donc censé permettre de conserver les vestiges dans de meilleures conditions, à l'abri de l'humidité, et en hauteur, pour améliorer leur conservation, mais aussi pour gagner de la place. "Des conditions de conservations dignes d'un musée", reprend Michel Parent. D'ailleurs des visites seront possibles, mais a priori uniquement pour les scolaires, et pas pour les particuliers. 

Le projet a été présenté début décembre. l'architecte (l'agence BPG architectes de Rochefort) a été choisi. Les prochaines étapes sont maintenant le lancement d'un appel d'offre auprès des entreprises de construction à la rentrée 2020. Les travaux devraient ensuite démarrer au premier trimestre 2020, et se terminer "fin 2021, début 2022", d'après Michel Parent. Le coût du projet s'élève à 4,7 millions d'euros.