Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs DOSSIER : Mai-68

Saint-Etienne : Mai-68 s'invite à une vente aux enchères exceptionnelle

mercredi 14 février 2018 à 22:49 Par Noémie Philippot, France Bleu Saint-Étienne Loire

Une vente originale attend les férus d'enchères ce jeudi à Saint-Etienne, à l'étude de Me Frédéric Brossat : une quarantaine d'affiches de Mai-68, sérigraphiées dans les universités parisiennes, certaines mêmes sous les presses des Beaux-Arts. Des pièces d'histoire moderne exceptionnelles.

Une quarantaine d'affiches imprimées dans les universités parisiennes, certaines à l'Ecole des Beaux-Arts, sont mises en vente.
Une quarantaine d'affiches imprimées dans les universités parisiennes, certaines à l'Ecole des Beaux-Arts, sont mises en vente. © Radio France - Noémie Philippot

Saint-Étienne, France

Presque cinquante ans après les événements de mai 1968, une vente exceptionnelle se prépare ce jeudi à Saint-Etienne, à la salle des ventes de Me Frédéric Brossat, commissaire priseur de la Société Stéphanoise d'Enchères : celle d' une quarantaine d'affiches sérigraphiées, sorties par milliers des universités parisiennes au plus fort de la mobilisation. "C'était une révolution culturelle et politique !", raconte le commissaire priseur, enthousiaste. "J'avoue que dérouler ces affiches, ça amène du frais ! C'est vraiment plaisant à organiser comme vente."

Des dessins rares et souvent anonymes

Des slogans "La police vous parle tous les soirs à 20h - ORTF", des casques de policiers, des toits d'usines... tous les symboles de la révolte sont là. Il est plutôt rare de retrouver des affiches comme celles-ci, puisqu'elles étaient placardées sur les murs, et donc irrécupérables. 

Me Frédéric Brossat, commissaire priseur de la vente, avec une affiche qu'il considère comme très représentative de l'époque. - Radio France
Me Frédéric Brossat, commissaire priseur de la vente, avec une affiche qu'il considère comme très représentative de l'époque. © Radio France - Noémie Philippot

Elément précieux pour l'authentification : le tampon "Atelier Populaire, ex-Ecoles des Beaux-Arts" sur certaines de ces affiches, mais beaucoup sont anonymes : "C'est une des particularités de Mai-68", explique Christian Jean-Pierre, l'assistant du commissaire priseur. "L'idée, c'était d'être révolutionnaire jusqu'au bout, en ne signant pas le dessin."

Un mystérieux donateur stéphanois

C'est un habitant de Saint-Etienne qui a connu les événements de 1968, et qui a ramené ces affiches de Paris, qui les a confiées à la salle des ventes. Impossible de savoir qui il est, mais Christian Jean-Pierre le garantit, "ces affiches ont été près du front ! Je peux vous assurer que ce n'est pas un CRS à la retraite qui les a ramenées, ça, c'est sûr !"

Mise à prix de 40 à 120 euros

Ces sérigraphies sont en bon état, conservées soigneusement sous plastique, mais pas encadrées : "C'est une valeur en moins par rapport à des affiches qui seraient entoilées", explique Me Frédéric Brossat. Les mises à prix vont de 40 à 120 euros, et selon le commissaire, les affiches devraient être vendues au maximum à 200 euros. 

Infos pratiques

  • C'est où ? 435 Boulevard Louis-Neltner, Saint-Etienne - derrière le Parc sportif de Méons.
  • C'est quand ? Exposition à partir de 9h30 jeudi 15 février. Début de la vente à 19H15.