Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Saint-Just-le-Martel présente une exposition consacrée aux présidents croqués par Cabu

-
Par , France Bleu Limousin
Saint-Just-le-Martel, France

Le centre du dessin de Presse et d'Humour de Saint-Just-le-Martel accueille une exposition consacrée au dessinateur et caricaturiste Cabu, décédé dans l'attentat de Charlie Hebdo. Une exposition préparée par son archiviste, Jean-François Pitet. Il était l'invité de Régis Hervé ce jeudi.

 L'affiche de l'exposition qui se tient jusqu'au 14 août au centre permanent du dessin de presse et d'humour de Saint-Just-le-Martel.
L'affiche de l'exposition qui se tient jusqu'au 14 août au centre permanent du dessin de presse et d'humour de Saint-Just-le-Martel. - © Centre permanent du dessin de presse et d'humour de Saint-Just-le-Martel

Jean-François Pitet, avant de parler de l'exposition qui se tient jusque mi-aout, est-ce que vous pouvez nous parler du lien de Cabu avec Saint-Just-le-Martel et son festival de dessin de presse et d'humour ?

Cabu est venu à Saint-Just dès 1983. Cette année-là il avait animé une classe pour 120 élèves dessinant Dorothée, puis le soir sur France 3 il faisait des dessins politiques. Il revenait presque chaque année et il était très attaché à ce rendez-vous dont il a plusieurs fois dessiné l'affiche. Une année, il a même reçu une vache en guise de prix.

L'exposition est donc basée sur le livre posthume "le journal des présidents". Qu'est-ce qu'on y voit ?

Il s'agit d'une centaine de planches, présentées sous des formats différents et consacrées aux présidents (NDLR : de René Coty à François Hollande en passant par De Gaulle, Pompidou ou encore Mitterrand et Chirac). Certains de ces dessins n'ont jamais été exposés, puisque dans le livre nous avons sélectionné 20% de dessins complètement inédits.

Est-ce qu'il y a une caricature d'Emmanuel Macron ?

Absolument ! Sur le bureau de Cabu on a eu la chance de retrouver un dessin d'Emmanuel Macron représenté en hémisphère droit de François Hollande et il y en a deux ou trois autres à découvrir dans l'exposition.

Ça veut dire qu'il y avait un côté visionnaire chez Cabu ?

L'avantage de Cabu c'est qu'il lisait la presse sans arrêt, il était toujours au courant de tout ce qui se faisait. Il connaissait les parlementaires et savait qui était qui, qui faisait quoi. Très vite il a repéré Macron parmi le personnel politique et je crois que c'est un dessin qui date de fin 2012.

Qu'est-ce que Cabu a apporté au dessin de presse ?

Je ne dirais pas qu'il a apporté tout, mais il a apporté quelque chose de formidable : une réactivité incroyable et instantanée à l'actualité et aussi une prolixité complètement délirante. Cabu était toujours dans le dessin d'après. Quel que soit l’événement politique, soit il avait déjà compris, soit il avait aussi déjà percé le caractère incroyable des politiciens qui nous entourent.

De tous les présidents qu'il a caricaturé, lequel était sa "tête de turc" ?

Je crois qu'il était très attaché à la caricature de Jacques Chirac qu'il a dessiné vieillissant petit à petit, d'un premier mandat victorieux à un deuxième de retraité en semi-activité. Tout ça, Cabu l'a vraiment très bien rendu.

Cabu avait aussi fait un jeu de l'oie "comment devenir sarko 1er ?", un objet plutôt surprenant !

Cabu était très joueur à tous points de vue et adorait faire des jeux de l'oie comme celui-ci qui retrace tout le parcours de Sarkozy, de son enfance de fils d'émigré, à l'accession à l’Élysée. En voyant cette exposition, j'espère qu'il se serait marré autant que les visiteurs le feront. Ce qui nous a guidé c'est l'idée de pérenniser la mémoire et le talent de Cabu en montrant à la fois son regard visionnaire, son talent graphique et cette manière incroyable qu'il avait de chroniquer la vie politique et la société française.

Jean-François Pitet, archiviste de Cabu, à propos de l'exposition "Le journal des présidents"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess