Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Salon Auto moto rétro de Dijon : "Une perte d'image énorme" en cas d'annulation

-
Par , , France Bleu Bourgogne

Aura lieu ? Aura pas lieu ? Depuis deux jours, les responsables de l'association Dijon Congrexpo sont suspendus à une décision de la préfecture concernant la tenue du salon Auto Moto Rétro. Une décision qui se fait attendre, alors que les consignes d'annulation sont assez claires.

Jean Battault président de Dijon Congrexpo
Jean Battault président de Dijon Congrexpo © Radio France - Arnaud Racapé

Les conséquences de l'épidémie de coronavirus sur l'économie à la une ce matin, puisque par mesure de précaution plusieurs événements sont annulés ou reportés en Côte-d'or. D'autres sont pour l'instant seulement menacés, comme le salon Auto Moto Rétro de Dijon. On en parle avec Jean Battault, le président de Dijon Congrexpo, l'association qui l'organise. 

"C'est une manifestation qui en cumulé représente dix à quinze mille visiteurs", confirme Jean Battault, soit plus que la jauge limite de 5.000 personnes fixée par le gouvernement pour annuler les événements. Mais pour l'heure, toujours  pas de nouvelles de la préfecture, c'est pourtant à elle que revient la responsabilité d'annuler ces événements : "la problématique c'est qu'on a tous entendu la décision gouvernementale ; quant à son application, ça fait plus deux jours qu'on attend l'arrêté préfectoral, qui n'est toujours pas pris. Je suis atterré, sidéré devant cette attente. C'est incompréhensible, vu toutes les dispositions que nous avons à prétendre, je suis vraiment _étonné par tant de légèreté_." 

"Il y a un délai de prévenance vis-à-vis des gens !"

Les dispositions en question, c'est bien sûr la communication et le remboursement des billets auprès des gens qui ont acheté un billet : "Les conséquences, sont énormes. Ça va de la déception de nos visiteurs au préjudicie subi par nos exposants. Pensez aussi qu'on vend pour cet événements comme pour d'autres nos billets en ligne. Donc il va falloir rembourser les gens, il y a tous les frais qu'on a lancé, notamment en communication. et Plus cette décision sera tardive, plus ce sera compliqué. il y a un délai de prévenance vis a vis des gens qu'on a embarqués dans cette histoire !" 

Alors pourquoi ne pas annuler lui-même son événement ? Question d'assurance, explique Jean Battault. "Si l'annulation est le fait d'une décision préfectorale, on retrouve la notion de cas ce force majeure, et c'est ça qui déclenchera les indemnisations de la part des assurances." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess