Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Salon du livre du Mans : les libraires font de la résistance

-
Par , France Bleu Maine

Face à la concurrence d'Amazon, les librairies indépendantes doivent être inventives pour capter les lecteurs. Services, conseils,rencontres avec les auteurs, les libraires sont aussi très actifs sur le web. C'est le cas par exemple de la librairie Doucet, la plus vieille librairie du Mans

Le Mans, France

Pour contrer Amazon, la librairie Doucet mise avant tout sur le service et les conseils au lecteur. "Si vous demandez à Amazon ou à n'importe quelle plateforme sur internet quel livre il vous faut ? Ils vont vous répondre que les lecteurs ont aimé celui là...C'est un lien sponsorisé et donc le côté indépendant du conseil reste à prouver" tonne Olivier Dumont, le propriétaire de la librairie Doucet. "Et puis ce qui fait notre force, c'est de multiplier les opportunités de rencontres avec le livre sous toutes leurs formes : rencontres avec les auteurs mais pas seulement". La Librairie Doucet possède par exemple une cafétéria. " L'idée, c'est de considérer qu'il ne faut pas avoir nécessairement besoin d'un livre pour rentrer en librairie mais que toute occasion est bonne".   

Battre Amazon sur son propre terrain

En France, le prix des livres est le même partout depuis l'instauration de la loi Lang en 1982, ce qui permet aux libraires indépendants de rivaliser avec la grande distribution et les géants du net. Ils se battent même sur le terrain d'Amazon " Nous avons développé un site de vente en ligne qui s'appelle leslibraires.fr . On peut avoir les mêmes livres dans les mêmes conditions de prix et de délai et en plus on fait travailler des libraires indépendants qui payent leurs impôts et leurs charges en France !" Voilà qui est dit ! Mais ce n'est pas tout, Doucet vient de lancer une application qui permet aux lecteurs de revendre leurs bouquins d'occasion pour s'en offrir des neufs." Cette application s'appelle InfiniLivre. Elle est disponible sur tablettes et smartphones Apple comme Androïd. Vous scannez votre livre, vous faites votre colis, vous l'apportez à la librairie Doucet et nous nous chargeons de le renvoyer vers une plateforme qui le reprend. Le prix de rachat est fixé à l'avance et il est transformé en bon d'achat que vous pouvez utiliser chez nous". 

Plus de CRS que de clients

Un bon moyen d'attirer de nouveaux lecteurs... comme la deuxième librairie ouverte rue des Minimes il y a un an. "Deuxième page propose des livres qui ne sont plus diffusés, sur lesquels la loi Lang ne s'applique pas. Du coup, les éditeurs les vendent quasiment au prix de revient. Il s'agit de très beaux livres avec des remises de 50 à 70%". Mais cette première année d'exercice a été perturbée par le mouvement des Gilets Jaunes et celui des Forains. "Nous sommes en face de la préfecture. On avait plus de CRS que de clients" raconte avec humour Olivier Dumont qui croit aussi aux livres numériques. "Lire, cela veut dire sur tout support. On est pas vendeur de papier, on est prescripteur de textes".  La librairie Doucet a réalisé 4.2 millions d'euros de chiffre d'affaire en 2018. Un chiffre normal selon le propriétaire. La littérature jeunesse et les romans forment encore le gros des ventes. Elle sera présente ce week end à la 25e heure du livre, le salon du livre du Mans.    

Choix de la station

France Bleu