Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Sarthe : le maire de Cherré et Stéphane Bern veulent sauver le chateau du Haut-Buisson

-
Par , France Bleu Maine
Cherré

Le château du Haut-Buisson, à Cherré, est l'un des 18 sites retenus pour la 4e édition de la Mission Patrimoine. Délabré, ce château du 19e siècle ayant appartenu à la princesse Alice de Monaco, pourrait être restauré. Coût estimé du chantier : trois millions d'euros.

Le Château du Haut-Buisson à Cherré, dans la Sarthe
Le Château du Haut-Buisson à Cherré, dans la Sarthe © Radio France - Julien JEAN

"Maintenant je sais que le château du Haut-Buisson va être sauvé. Je suis comblée". En ce lundi de Pâques, Nadine Rinche a sabré le champagne. La présidente de l'association "Le château d'Alice", qui milite depuis trois ans pour la restauration de ce monument sarthois, a sauté de joie en apprenant qu'il faisait partie des 18 sélectionnés pour le loto du patrimoine de Stéphane Bern.

Pillé et vandalisé

Bâti en 1847, ce château, situé à Cherré près de la Ferté Bernard, était à l'abandon depuis de nombreuses années. Après avoir appartenu à la princesse Alice de Monaco, il avait été légué à l'université de la Sorbonne en 1952 qui y installe un département de biologie végétale. Mais au fil des années, le site n'apparait plus adapté et il est progressivement délaissé. Oublié, le Haut-Buisson est alors pillé. "Malheureusement, tout le mobilier a disparu", regrette le maire. "Vous aviez des tableaux, une superbe bibliothèque, des boiseries magnifiques et il n'y a plus rien. C'est triste". 

Vandalisé, le château est en très mauvais état, "surtout à l'intérieur". La commune décide donc en 2009 d'en faire l'acquisition avec l'objectif de le sauver. Mais la municipalité s'aperçoit rapidement qu'elle n'est pas en capacité de financer seule le chantier de restauration. "Nous estimons les travaux à trois millions d'euros". L'espoir vient en 2011. Un investisseur privé se présente et souhaite faire du domaine de 120 hectares un immense parc d'attractions médiéval, avant de se rétracter. 

Le prince Albert de Monaco le visite en 2019

Alors sans solution, l'équipe municipale décide de l'inscrire en 2018 au loto du Patrimoine. Le château de Cherré n'est pas retenu mais il attire l'attention de Stéphane Bern et pour la 4e édition de la Mission du Patrimoine, il figure cette fois parmi les monuments retenus. 

"Nous sommes plus que satisfaits", réagit le maire, Jannick Niel. "C'est grâce à l'appui de Stéphane Bern qui est venu trois fois ici dont une avec le prince Albert de Monaco. C'était il y a deux ans et il s'est montré très intéressé. J'espère que la Principauté nous aidera financièrement. Ce serait bien". 

Le maire de Cherré, Jannick Niel devant le château du Haut-Buisson
Le maire de Cherré, Jannick Niel devant le château du Haut-Buisson © Radio France - Julien JEAN

Les habitants de Cherré, qui viennent s'y promener en famille, sont très attachés au domaine du Haut-Buisson et "au souvenir de la princesse Alice de Monaco" explique le maire. "C'était la bienfaitrice de Cherré. Elle a financé la construction des écoles, la reconstruction des églises, elle a donné des terrains et elle a marqué l'histoire de notre commune. Voilà pourquoi nous voulons le restaurer et le transmettre aux générations futures". La municipalité aimerait faire du château un musée Alice de Monaco.

Les premiers travaux d'ici la fin  de l'année

Si le Haut-Buisson est inscrit au loto du Patrimoine, la municipalité ignore encore le montant que l'opération permettra de récupérer. Néanmoins, de premiers travaux de sécurisation du site vont être lancés d'ici la fin de l'année. 

L'édifice va être clôturé puis des travaux de mise hors d'eau (toiture) et de mise hors d'air (fenêtres) vont être réalisés pour un total de 300.000 à 400.000 euros. "Mais il faudra plusieurs années pour le restaurer", explique le maire qui,  après le loto, prévoit maintenant de monter un dossier auprès de la Fondation du Patrimoine.    

Choix de la station

À venir dansDanssecondess