Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Saulieu a fait revivre les heures glorieuses de la RN6

-
Par , France Bleu Bourgogne

Saulieu, ville étape entre Paris et Lyon, s'est souvenue de l'affluence du temps où l'autoroute n'avait pas encore capté le trafic. Elle accueillait ce 19 mai sa 12e fête de la RN6, organisée par l'Office municipal de la culture et l'association locale " la Deuche Sédélocienne".

Une Traction de 1953, bichonnée depuis 47 ans par son propriétaire
Une Traction de 1953, bichonnée depuis 47 ans par son propriétaire © Radio France - Jacky Page

Saulieu, France

Des odeurs de gaz d'échappement qui avaient comme un parfum de nostalgie ce dimanche à Saulieu. La ville morvandelle célébrait la route nationale 6, avec un rassemblement de plusieurs centaines de vieilles voitures, orchestré par l'Office municipal de la culture et la "Deuche Sédélocienne", le club local des passionnés de 2 CV.

Saulieu doit beaucoup à la RN6, rappelle le maire, Jean-Philippe Meslin : « dans les années 60, 70, c’était la belle époque, il n’y avait pas encore l’autoroute, et on était une ville étape très importante. On est situé à 240 km de Paris, à 240 km de Lyon, la pause du midi était essentielle, et donc, on s’arrêtait à Saulieu. » C’est ainsi que la ville a connu un développement gastronomique important, et qu’elle compte encore aujourd’hui autant de restaurants, dont le fameux Relais Bernard Loiseau.

De la voiture de luxe à la plus modeste des voitures populaires

Les routes nationales restent très prisées aujourd’hui par les amateurs de voitures anciennes. C’est ainsi que Thierry et son épouse, sont arrivés à Saulieu, et ont découvert par hasard qu’il s’y tenait un rassemblement de vieilles voitures auquel ils se sont joints aussitôt. Il faut dire qu’ils ne passent pas inaperçus, à bord de leur superbe jaguar XK 120 rouge. Un véhicule luxueux de 1954 qui en a sous le capot : « ça fait 160 CV, la conduire c’est vraiment un pied super. Vous oubliez tout quand vous êtes là-dedans. » Thierry a testé son bolide sur un circuit, et s’est fait quelques frayeurs : «à 170, 180 km/h , il y en a encore un peu sous le pied, mais il faut arrêter, parce que ça se promène de partout, on se fait des peurs ». 

Très admirée, cette Jaguar XK 120 de 1954, avec ses 160 CV et sa ligne si élégante - Radio France
Très admirée, cette Jaguar XK 120 de 1954, avec ses 160 CV et sa ligne si élégante © Radio France - Jacky Page
Comble du raffinement dans la Jaguar : un bar escamotable derrière les sièges - Radio France
Comble du raffinement dans la Jaguar : un bar escamotable derrière les sièges © Radio France - Jacky Page

Beaucoup plus modeste, la 2CV d’Elisabeth et Marc, venus de Censerey. Ils en sont fiers, de cette voiture de 1983 où tout est d’origine, et qui semble neuve, même la peinture. Elle porte une inscription « marraine ». « C’est parce que c’est ma marraine qui me l’a offerte », explique Marc. La voiture qui ne sortait de son garage que le dimanche, n’a que 29.000 km au compteur. Grâce à elle, le couple a intégré la grande famille des propriétaires d’autos de collection.

Entièrement d'origine, sans fioritures - Radio France
Entièrement d'origine, sans fioritures © Radio France - Jacky Page
Ou comme ici customisée, la 2 CV ne manque pas d'adeptes - Radio France
Ou comme ici customisée, la 2 CV ne manque pas d'adeptes © Radio France - Jacky Page

Patrice en fait partie depuis qu’il a racheté la voiture de son grand-père. Une Renault 8 Major de 1964. Il lui a fallu cinq ans pour la remettre en état. À 33 ans, passe-t-il pour un ringard parce qu’il conduit la R8 de son grand-père ? « Au contraire, quand on se promène sur les petites routes, il y a toujours des appels de phares ou même un signe, que ça soit les voitures ou les motards ».

La Matra Jet, première voiture utilisée en 1967 par la brigade rapide d'intervention de la gendarmerie, sur les autoroutes - Radio France
La Matra Jet, première voiture utilisée en 1967 par la brigade rapide d'intervention de la gendarmerie, sur les autoroutes © Radio France - Jacky Page

De belles autos qu'on aimerait transmettre à ses enfants

Claude Chave conduit pour sa part sa Citroën Traction de 1953 depuis 47 ans. Il s’en est servi au quotidien, au point d’en être à son cinquième moteur et à sa troisième peinture. Ce bricoleur d’Aligny-en-Morvan tâche d’en faire un maximum lui-même, il a amélioré son véhicule, en l’équipant par exemple de feux antibrouillards ou encore d’un ventilateur électrique pour refroidir plus efficacement le moteur. Pour les pièces détachées, il peut compter sur un marché de l’occasion très actif, et il estime qu’il lui est même plus facile d’en trouver aujourd’hui, puisque des pièces sont de nouveau fabriquées, à l’étranger. Claude Chave a un regret : ses enfants n'ont pas envie de prendre la suite, et il imagine le crève-cœur que cela sera pour lui lorsqu'il devra vendre sa Traction.

Véhicule increvable par excellence, la Jeep  - Radio France
Véhicule increvable par excellence, la Jeep © Radio France - Jacky Page

Seul véhicule militaire du rassemblement, une Jeep de 1960, que son propriétaire s’apprête à retaper entièrement. C’était une voiture de ses parents, et il a la ferme intention qu’elle reste dans la famille. Sa fille Adèle, 6 ans et demi, prendra peut-être la relève. Elle adore quand son père l’emmène faire un tour dans la Jeep, et tant pis pour ses copines, car Adèle ne partage pas sa place privilégiée, à l’avant : « ma copine, elle voudrait aussi faire un tour, mais elle voudrait tout le temps se mettre devant ».