Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Culture – Loisirs

Scène nationale Equinoxe de Châteauroux : le maire Gil Avérous dénonce "l'iniquité de traitement" de l'état

dimanche 27 janvier 2019 à 17:53 - Mis à jour le dimanche 27 janvier 2019 à 20:26 Par Régis Hervé, France Bleu Berry

Le paquebot "Equinoxe" scène nationale de Châteauroux va fêter cette année son 25e anniversaire. Le vaisseau amiral de la culture castelroussine tient bon la marée malgré une "iniquité de traitement de la part de l'état". Le maire de Chateauroux Gil Avérous demande plus de justice.

Le pôle culturel "Equinoxe" à Châteauroux
Le pôle culturel "Equinoxe" à Châteauroux © Maxppp - Frédérique Avril

Châteauroux, France

"Là, on est clairement dans l'iniquité de traitement et dans la différenciation entre les territoires". Le maire de Châteauroux Gil Avérous n'y va pas par quatre chemins pour dénoncer une situation qu'il considère comme "intenable". Il est vrai que, la scène nationale "Equinoxe" , une des dernières labellisées, ne bénéficie pas du même traitement de la part de l'état, que les autres scènes du pays. Là ou le bât blesse, c'est sur la question du financement du fonctionnement au quotidien du vaisseau amiral de la culture castelroussine.  

Une aide de l'état inférieure de 150 000 euros par an, par rapport aux autres scènes nationales

Aujourd'hui l'enveloppe attribuée à "Equinoxe" est inférieure de 150 000 euros par ans, par rapport à la moyenne des aides attribuées aux autres scènes nationales : " On est à peine plus de 25% de financement de l'état quand d'autres scènes nationales sont en moyenne à 31%...c'est intenable !  Le maire de Châteauroux dénonce cette situation qu'il qualifie "d'injustice". Et Gil Avérous d'ajouter : " Si je voulais comparer notre demande à celles des gilets jaunes, aujourd'hui ce qu'on demande en France, c'est de l'équité de traitement, de la justice sociale...si le gouvernement entend bien ce qui se passe en ce moment, je pense qu'il devrait s'attacher à effacer ces différences territoriales". Le message est clair, net, et il a été apparemment bien reçu par le préfet de région, Jean-Marc Falcone qui était à Châteauroux jeudi dernier pour un point d'étape sur les multiples projets de la ville de Châteauroux. 

"Cette iniquité de traitement est intenable" Gil Avérous, maire de Châteauroux. Interview : Régis Hervé

Le site de l'AFPA pour accueillir les jeunes du Service National Universel

Le maire d'ailleurs, en a profité pour rappeler également au représentant de l'état que les locaux de l'AFPA (l'Agence de Formation Professionnelle des Adultes) dont la fermeture a été actée en fin d'année dernière, constituaient une belle opportunité dans le cadre du Service National Universel. Le site castelroussin pourrait devenir un centre d'accueil régional du SNU. L'élu d'ailleurs, a décidé il y a quelques temps de porter cette candidature, même si depuis, on a appris que le Cher faisait partie des treize départements pilotes pour tester ce Service National Universel, destiné aux jeunes de 16 ans et qui doit remplacer la journée "défense et citoyenneté"