Culture – Loisirs

Séez dit oui au VTT, mais pas n’importe où

Par France Bleu Pays de Savoie, France Bleu Pays de Savoie jeudi 4 août 2016 à 4:00

Un pratiquant de VTT à station de la Rosière (Savoie)
Un pratiquant de VTT à station de la Rosière (Savoie) © Radio France - Cyrille Ardaud

Un arrêté municipal pris le 3 juin dernier interdit l’usage du vélo tout terrain sur certains itinéraires de randonnées. Sept chemins situés dans la station de la Rosière sont concernés par l’interdiction. Une mesure pour tendre vers plus de sécurité selon la municipalité. Reportage Cyrille Ardaud.

Des VTT déboulant à grande vitesse et rencontrant de paisibles randonneurs, c’est avec ce phénomène que veut en finir le maire de la commune de Séez. Sept itinéraires sont interdits aux vététistes depuis le début du mois de juin : Lancebranlette (Col du Petit-Saint-Bernard), circuit du Lac Sans fond, Les Bochères, L’Hermine, Les Erpevouis, la Comtesse Cécile et la canalisation du Lac Sans Fond.

"C’est une façon pour nous de protéger certains secteurs environnementaux mais surtout de régler un problème de cohabitation, d’améliorer la sécurité entre les vététistes et les autres pratiquants de la montagne", se justifie Jean-Luc Penna, à la tête de la municipalité depuis 2014.

Des usagers surpris par cet arrêté

Mais du côté des pratiquants et des professionnels de la montagne, la surprise face à cet arrêté est grande. La plupart des randonneurs de la Rosière ne se sont jamais sentis dérangés par les cyclistes. Paul, jeune père de famille, fait chaque été la route depuis Troyes avec son épouse et ses deux enfants pour passer ses vacances dans cette station calme et familiale : "Il y a suffisamment de place pour que chacun puisse profiter de la montagne, quand on croise des vététistes ils s’annoncent suffisamment en avance pour qu’on puisse s’écarter et les laisser passer."

Même constat du côté des pratiquants. Pascal Vincent est moniteur de VTT et membre de l’association Moutain Bike Foundation qui a déposé un recours gracieux en réaction à l’arrêté municipal. Selon lui, cette décision a été prise à la hâte, sans réelle connaissance de la réalité : "Le respect fait partie de l’ADN de notre discipline. Lors des premiers cours, on explique qu’il faut faire attention aux personnes que l’on croise, dire bonjour, et éventuellement engager la conversation."

Pour autant, Pascal Vincent n’est pas complètement opposé à l’arrêté : "Il y a probablement eu des dérives de vététistes irrespectueux, mais ce sont vraiment des cas isolés. J’aurais aimé que l’on nous concerte, nous professionnels du secteur, que l’on puisse expliquer notre pratique et exprimer nos besoins… "  Les représentants de l’association devraient rencontrer le maire dans les prochaines semaines.

Le VTT n’est pas banni de la station

Pour autant, le VTT est loin d’être banni de la station. "Nous avons fortement investi pour accueillir cette discipline à la Rosière : nous avons créé des pistes dédiées dans le secteur des Ecudets, sans compter l’entretien annuel de 5.000€", détaille Jean-Luc Penna.

Du côté de la direction de la station, on craint que cette décision ne pénalise le tourisme : "Un buzz défavorable pourrait entraîner une vraie baisse de la fréquentation. Pour l’instant on essaie d’expliquer aux touristes que le VTT n’est pas banni de la station. On fera les comptes à la fin de la saison", confie Jean Régaldo, le directeur du domaine skiable et des remontées mécaniques de la Rosière.

Le reportage de Cyrille Ardaud à Séez

Cyrille Ardaud

Partager sur :