Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Seignosse : la salle des Bourdaines est-elle morte ?

-
Par , France Bleu Gascogne
Seignosse, France

Le 1er janvier 2018, le SIVOM qui gérait jusqu'ici la salle des Bourdaines sera dissout et ses compétences récupérées par la communauté de communes MACS. Mais MACS et la ville de Seignosse, propriétaire des lieux, n'ont pas réussi à se mettre d'accord sur le financement de son fonctionnement.

La salle des Bourdaines n'a plus de programmation en cours
La salle des Bourdaines n'a plus de programmation en cours - Seignosse Tourisme

Les discussions entre Macs et la ville de Seignosse n'auront finalement pas abouti. Elles durent depuis plusieurs mois autour d'une question : qui doit porter la charge financière du fonctionnement de la salle des Bourdaines qui a accueilli encore récemment Cali ou Baptiste Lecaplain ? Jusqu'ici, elle était gérée par le Sivom Côte Sud. Cette entité sera dissoute au 1er janvier, dans le cadre de la loi NOTRe. La communauté de communes Maremne-Adour-Côte sud (Macs) récupère ses compétences. Mais Macs et la municipalité de Seignosse n'ont pas réussi à s'entendre.

Deux pistes de négociation

Deux propositions ont pourtant été formulées. La première par le précédent président de Macs, Éric Kerrouche, aujourd'hui sénateur des Landes, celle qui appliquait la règle du transfert de compétence, à savoir la mise à disposition de l'équipement pour Macs, par la ville de Seignosse. La commune aurait alors dû s'engager à verser environ 70 000 euros par an de "redevance" à la communauté de communes pour l'entretien des lieux.

Refus catégorique du maire de Seignosse, Lionel Camblanne : "cette solution est trop onéreuse pour la ville. Jusqu'ici, la salle des Bourdaines coûtait 30 000 euros par an à la commune, nous n'avons pas les moyens de mettre 40 000 euros supplémentaires en l'état actuel des finances local".

Donner une nouvelle envergure à cet équipement clé du territoire

Deuxième proposition, formulée celle-là par le nouveau président de Macs, et maire de Vieux-Boucau, Pierre Froustey : Macs aurait pu acheter la salle de spectacle pour un euro symbolique et de fait, prendre à sa charge tous les investissements "nécessaires pour la remettre à niveau et en faire un lieu culturel d'envergure", témoigne Pierre Froustey. 

Le premier édile de Seignosse est d'abord réticent, puis envisage sérieusement cette option à une condition : Macs doit s'engager à ne jamais changer la vocation culturelle des lieux. Salle de spectacle elle est, salle de spectacle elle restera. Mais la communauté de communes rétorque que, juridiquement, elle ne peut pas s'engager au-delà de 20 ou 30 ans. Lionel Camblanne fait marche arrière : il ne peut accepter cette solution "car les Seignossais ont financé cette salle, par le biais de leurs impôts, à hauteur de deux millions d'euros, estime-t-il, et on ne peut laisser aucune incertitude quant à l'avenir d'un lieu aussi central de notre commune".

Et maintenant ?

Fin des discussions donc. Pour Pierre Froustey, président de Macs, "les deux propositions sont toujours là". Mais à court terme, "elles ne sont pas envisageables", rétorque Lionel Camblanne. Au 1er janvier, la salle des Bourdaines va donc devenir_"une salle communale comme une autre_, sans programmation culturelle particulière", explique le maire de Seignosse. 

La salle des Bourdaines n'est pas morte, elle a vocation à rester une salle de spectacle - Lionel Camblanne, maire de Seignosse

Mais il ne désespère pas pour autant de la voir "renaître" dans un avenir plus ou moins proche. Lionel Camblanne affirme avoir des contacts avec plusieurs porteurs de projets, associatifs ou opérateurs privés, pour poursuivre l'action culturelle de la structure. Un maire convaincu "que cette action culturelle n'a pas forcément à être portée par les collectivités, qui n'en ont pas les moyens financiers". En attendant la concrétisation de tel ou tel projet, les Bourdaines seront mises en location.

Un "gâchis à court terme" reconnaît toutefois le maire de Seignosse, qui déplore, tout comme le président de Macs, le "coût humain" de cette affaire : les deux salariés des Bourdaines, son directeur Robin Dupisre et sa co-directrice Laurence Wagon, ont été licenciés il y a une quinzaine de jours.  Ils en ont fait l'annonce sur la page Facebook de la salle :

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Reste la question de l'existence d'un équipement de ce genre sur le territoire de la communauté de communes Maremne-Adour-Côte sud. Pierre Froustey n'écarte pas l'idée d'en créer un, mieux localisé au cœur du territoire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess