Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Semblançay : la Scénoféérie rassemble des figurants de tous horizons

-
Par , France Bleu Touraine

La Scénoféérie de Semblançay a près de 600 bénévoles à sa disposition donc la moitié joue chaque soir de spectacle dans les différentes scènes. Les profils sont variés : huissier, urgentiste, médecin, policier, etc. Parfois, leur rôle tranche totalement avec leur profession.

Près de 600 bénévoles composent la Scénoféérie de Semblançay, dont 300 sont figurants les soirs de spectacle.
Près de 600 bénévoles composent la Scénoféérie de Semblançay, dont 300 sont figurants les soirs de spectacle. © Maxppp - Didier Saulnier

Semblançay, France

Ce soir, c'est le retour des Scénoféérie de Semblançay et le spectacle fête ses 30 ans. Tous les vendredis et samedis jusqu'à fin août, comme chaque, quelques épisodes historiques qui ont eu lieu en Touraine sont joués en plein air, de la période gallo-romaine à la Révolution française. C'est d'ailleurs à l'occasion du bicentenaire de la Révolution que le festival a été créé en 1989. Le spectacle rassemble beaucoup de monde : 12 000 spectateurs chaque année et près de 250 000 depuis la création ; 600 bénévoles dont 300 figurants à chaque spectacle. Ils sont huissiers, infirmiers, urgentistes, pompiers et pour certains le rôle qu'ils jouent tranche totalement avec leur profession.

J'aime bien le sabre de la Révolution, mais ma spécialité c'est la rapière et le combat mousquetaire

Prenons par exemple le cas du Commandant Beaume. Le jour, c'est le chef de l'ordre public à Tours, et lors de la Scénoféérie, c'est un peu l'inverse. " Je suis dans le groupe des combattants, on assure les cascades, on se bat à l'épée, on chute ", indique-t-il.
Il fait cela depuis près de 10 ans et, comme les autres figurants, il n'a pas qu'un seul rôle. Il doit jouer plusieurs scènes sur différentes périodes historiques. " On s'adapte car chaque époque a ses armes. À la Révolution, on se bat avec un sabre, à l'époque mousquetaire on utilise une rapière, celle des barbares on prend une épée médiévale à deux mains. "

Le chef de l'ordre public précise qu'il aime bien " le sabre de la Révolution, mais [sa] spécialité c'est la rapière et le combat mousquetaire qu'on retrouve dans les films de cape et d'épée ". Mais parfois, la réalité rattrape aussi les figurants et leur rappelle leur métier. Sylvie est infirmière au Samu de Tours. " Lors des répétitions, il y a des blessés, des malaises, des chutes à cheval et ça peut m'arriver d'être appelée et d'aider. Mais c'est aussi un réflexe. "

Un réflexe que Sylvie oublie vite car la Scénoféérie compte près de 3000 costumes et en général, comme les 300 autres figurants, elle joue 4 à 5 rôles par soir.