Culture – Loisirs

"Retour vers le futur" : à quoi ressemblera le 21 octobre 2045 ?

Par Marina Cabiten, Thibaut Lehut et Julien Baldacchino, France Bleu mercredi 21 octobre 2015 à 15:38

"Retour vers le futur II", Marty et Doc arrivent le 21 octobre 2015
"Retour vers le futur II", Marty et Doc arrivent le 21 octobre 2015 © Maxppp

Dans "Retour vers le futur II", les héros font un bond dans le temps et arrivent le 21 octobre 2015, donc ce mercredi. Ils découvrent un monde plein de gadgets technologiques, dont certains sont depuis devenus réalité. Mais si le film sortait aujourd'hui, quel quotidien inventerait-il pour 2045 ?

Imaginez : les studios Universal vous demandent d'imaginer un nouveau "Retour vers le futur". Marty McFly et "Doc" remontent dans la De Lorean, cette fois direction... le 21 octobre 2045. Les lunettes connectées et écrans plats sont "old" depuis déjà bien longtemps. Qu'inventeriez-vous pour représenter notre quotidien dans trente ans ? Certains chercheurs y pensent très sérieusement, comme Nicolas Nova, professeur à la Haute Ecole d’art et de design de Genève, cofondateur de l’agence Near Future Laboratory et auteur de l’essai "Futur ? La panne des imaginaires technologiques". Il nous livre quelques pistes. 

À LIRE AUSSI : QUIZ | "Retour vers le futur", la fiction est-elle devenue réalité ?

Des vêtements anti-Big Brother

Ils existent déjà : les vêtements "camouflages", qui empêchent d'être détectés par des caméras de surveillance et autres réseaux de capteurs. "Certains artistes travaillent dessus, mais dans quelques années je les imagine portés par d'autres catégories de personnes : des malfaiteurs voulant échapper à une arrestation, ou encore des activistes voulant ainsi prôner la protection de la vie privée, qui est déjà un débat de société". Du coup, ajoute Nicolas Nova, "on peut imaginer que ces vêtements soient interdits et vendus illégalement."

Bientôt des vêtements pour être invisibles des réseaux numériques ?  - Radio France
Bientôt des vêtements pour être invisibles des réseaux numériques ? © Radio France - Julien Baldacchino

Des accidents de la route sans conducteur 

Les voitures autonomes, autrement dit sans conducteur, font déjà parler d'elles. Dans le monde imaginé par Nicolas Nova, il y aura "des routes explicitement utilisées pour ces véhicules." Vitesse régulée, distance de sécurité toujours respectée... Mais que se passera-t-il si une voiture "du passé", manuelle, se glisse par erreur sur l'une des ces autoroutes du futur ? Le chercheur imagine un conducteur affolé, semant malgré lui le chaos sur cette voie si bien organisée, et provoquant inévitablement un accident. Mais une voiture autonome pourra-t-elle rédiger un constat ?  

Des drones domestiques

Aujourd'hui majoritairement utilisés par l'armée, les drones pourraient devenir personnels et multi-tâches. "Au lieu des perches à selfie, on peut imaginer la généralisation de petits drones volants qui filment en permanence et envoie le contenu sur des réseaux virtuels. Un tel appareil pourrait aussi promener le chien ou amener les enfants à l’école." Avec, pour empêcher les collisions, une nouvelle législation. Interdiction pour les drones de se trouver à plus d'un mètre de soi, pour ne pas gêner les autres. 

Des drones domestiques pour faire des selfies ou promener son chien - Radio France
Des drones domestiques pour faire des selfies ou promener son chien © Radio France - Julien Baldacchino

Des objets bricolés vendus comme des neufs

Terminés les téléphones, tablettes, voitures et autres robot-aspirateurs fabriqués à la chaîne et tous semblables. Alors que les stocks de métaux rares baissent dangereusement, nous pourrions dans quelques dizaines d'années être entourés de "toutes sortes d’appareils électroniques bricolés à partir de pièces recyclées, et avec une esthétique bien particulière."  Des objets bricolés que les gens pourraient façonner eux-mêmes mais aussi acheter dans les magasins, et qui répondraient aussi à un souci "environnemental et économique" des consommateurs.

Des pipes électroniques en bois

Comme aujourd'hui, le "vintage" est à la mode dans le futur de Nicolas Nova. Après la cigarette électronique, il imagine une pipe électronique, en bois. Ou encore un spray qui donne une odeur d'encre aux livres électroniques. "Avec les nouvelles technologies, il y a aussi une envie de retour à certains codes plus anciens. Regardez l'engouement actuel pour les vélos rétros avec selle en cuir, pour les vieilles consoles de jeux ou encore la musique électronique créée sur des vieilles boites à rythme".  

Une pipe électronique, qu'il faut recharger non pas en tabac mais en électricité - Radio France
Une pipe électronique, qu'il faut recharger non pas en tabac mais en électricité © Radio France - Julien Baldacchino

"Malgré l'impression générale qu'aujourd'hui tout va très vite" conclut le chercheur, "la technologie reste en réalité lente à se développer. Toutes ces idées ne sont que le prolongement de ce qui existe déjà, mais qui va mettre encore du temps à se démocratiser. Pensez à relire cet article le 21 octobre 2045.