Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs DOSSIER : Eurockéennes 2018 : 30 ans de festival

Souvenirs d'Eurocks : le festival en famille

lundi 2 juillet 2018 à 4:48 Par Simon Cardona, France Bleu Belfort-Montbéliard

A l'occasion de la 30e édition des Eurockéennes de Belfort, France Bleu vous propose une série de portraits de festivaliers. Aujourd'hui celui de Pierre et de sa famille. Il a découvert à 20 ans le festival avec ses amis. Aujourd’hui, il y va avec sa famille.

Une famille attend l'ouverture devant les portes du festival
Une famille attend l'ouverture devant les portes du festival © Radio France - Hugo Flotat-Talon

Belfort, France

Pierre vit à Ronchamp avec ses trois enfants. Grand fidèle des Eurocks, il n'a loupé qu'une seule édition, celle de 1996 avec David Bowie. A 20 ans, il a découvert le festival avec ses amis. Il y a emmené sa petite amie qui est aujourd'hui sa femme. Trente ans plus tard, il a contaminé ses enfants, fan des Eurocks comme lui. 

La foule ! C'est ça qui est impressionnant ! - Anouk, fille de Pierre

Depuis qu'ils sont tout petits, mes enfants entendent parler des Eurockéennes, explique Pierre. Progressivement, ils se sont fait une image de ce que c'était. Et à l'âge de 10 ans, on leur a dit : on vous emmènera le dimanche. Une seule journée. Si ça vous plait, vous pourrez y retourner régulièrement." 

Anouk, la seconde fille de Pierre, se souvient très bien de sa première fois aux Eurocks. Ses parents l'emmènent en 2012, comme promis, l'année de ses 10 ans. A peine les portes franchies, elle entend la foule, et la musique qui résonne au loin : "Ça m'a beaucoup impressionné. Pendant mes premiers concerts, je me laissais entraîner par la foule. Il y a un esprit d'union, j'ai tout de suite adoré !" Mais impossible de partager cette première expérience avec les copains de classe. "Ils ne connaissaient pas. Aucun de mes amis n'y allait à 10 ans", confesse Anouk.

Il a les baguettes de Régine Chassagne ! - Pierre

L'année dernière, c'était au tour de Stanislas, le petit dernier de la famille, de découvrir le festival. Pour sa première, il a reçu un beau cadeau : les baguettes de Régine Chassagne, du groupe de rock Arcade Fire : "On était tout devant, sur les barrières, se souvient Pierre. La batteuse avait repéré Stanislas dans la public, qui sautait dans tous les sens. A la fin du concert, elle prend ses baguettes et dit au type de la sécurité : il faut les donner au petit garçon là."

Pierre voit dans ce festival un moyen d'éduquer les enfants. Ils apprennent à se débrouiller tout seul. Les parents eux aussi apprennent... à couper le cordon. "Au départ ils vont rester avec nous, c'est normal ils sont petits, explique ce père de trois enfants. On leur tient la main, puis au fil des années, ils vont voir le concert qu'ils veulent, ils vivent leur vie quoi !"

Cette année, la famille de Pierre a élaboré tout un programme : Prophets of rage, Queens of the Stone Age, Alice in Chains ou encore Orelsan.