Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Saint Perdon de toros au Plumaçon, joli millésime

dimanche 26 août 2018 à 23:04 Par Pierre-Albert Blain, France Bleu Gascogne

Traditionnelle corrida concours de novillos ce dimanche après-midi. Le Plumaçon montois accueillait comme chaque fin août St Perdon. Six novillos de six élevages différents pour trois toreros aspirants, l’andalou d’Ecija Angel Jiménez, Angel Tellez le madrilène et le Français Dorian Canton.

canton, novillero des montagnes
canton, novillero des montagnes © Maxppp - max lopez

Mont-de-Marsan, France

Canton coupe deux fois une oreille et sort en triomphe. Tellez une. Corrida très entretenue, un excellent millésime.

Le toro d’ouverture de Barcial,  beau comme sa race se blesse définitivement en piste à son entrée dans le ruedo, il est remplacé par un Flor de Jara hors concours de facto. Peu de véritables exercices de piques dans ces vêpres païennes, de la constance au fer parfois mais sans réelle démonstration massive et nette de bravoure. Le sixième pour lequel le public a demandé une vuelta post mortem était plus violemment agressif que courageux, il impacte peu dans l'arracanda même s'il désarçonne l'excellentissime Jean Lou Haillet, impeccable au reste. Il sort de la troisième rencontre en jetant les pattes arrières.

De la caste certes mais de la véritable bravoure que nenni ! Les hommes ont connu des fortunes diverses. L’andalou d'Ecija, Angel Jimenez semble hors du coup. Une première lidia ni fi ni fa , trois avis au Flor de jara certes exigeant mais que le novillero ne parvient jamais à maitriser. Cataclysme à l'estoc. Trois fois donc les clarines, les larmes du garçon au sortir de l'arène. Angel Tellez que l'on avait vu bon dans Madrid est de Tolède bien qu'ancien élève de l'école taurine de Joselito. Spécialiste des encastes il a réalisé une saison 2017 de très bon niveau et a encore prouvé ce dont il est capable. Toreo suave, posé, varié, trasteo complet et appliqué devant un novillo de la Ventana qui demandait les papiers. Une oreille après un bon coup d'épée engagé quoiqu'un peu tombé.

Enfin Dorian Canton. Le protégé de Richard Milian a proposé deux lidias extrêmes. La première au capoteo exquis, suivi d'une faena douce, avec ceinture et poignet, un ensemble plein de saveurs. Une deuxième, combat âpre, pas toujours dans la transcendance mais avec engagement et volonté devant Le Sanchez Fabres qui était un sacré popaul. Sa cuadrilla, Morenito d'Arles, El Santo et Mathieu Guillon, est exemplaire tout du long. Un pinchazo, une tombée en frôlant les pointes, oreille demandée, oreille accordée pour la volonté de ne rien céder. Bel aprèm sous grand bleu, les absents ont eu tort. St Perdon se mérite même aux heures de plage. Prix du meilleur toro légitimement non attribué. On n'est pas à la foire ! Y ole !

Tellez, tel un espoir sérieux - Maxppp
Tellez, tel un espoir sérieux © Maxppp - Domenech Castello