Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

St Perdon de toros : La Pincha, novillo de concours

lundi 28 août 2017 à 0:50 Par Pierre-Albert Blain, France Bleu Gascogne

St Perdon au Plumaçon, ce dimanche à Mont-de-Marsan, corrida-concours de novillos.

toro
toro © AFP

Mont-de-Marsan, France

Comme désormais chaque été, trois toreros parmi l’élite des aspirants Diego Carretero le castillan, Jorge Isiegas l'aragonais et Tibo Garcia le provençal se sont affrontés dans le cadre de la corrida concours de novillos organisée dans les arènes de la préfecture des Landes par la Peña La Muleta. Au menu: Celestino Cuadri, Escolar Gil, Valdellàn, Virgen Maria, Pedraza de Yeltes et La Pincha pour les toros.

Une corrida concours met en concurrence six toros de six élevages différents jugés sur leur prestation et leur comportement en piste. Bonne entrée et course entretenue avec trois derniers toros intéressants mais un concours au-dessous du niveau de précédentes éditions. Le novillo de La Pincha remporte la compétition. Aucune oreille coupée.

banderilleros - AFP
banderilleros © AFP

Le Cuadri, l’Escolar et le Vadellàn étaient plutôt bien, fagotés, massifs même mais sans race, sans bravoure au cheval et sans jeu ensuite. Ou alors bien dissimulée derrière beaucoup de défauts et d’aspérités. Le Virgen Maria est bien mieux mais trop mal exploité par Diego Carretero. Le novillero "manchego" avait moins hier de substance dans sa muleta que le fromage de son Albacete natale. Il tue bien, c’est un moindre mal. Sort le Pedraza de Yeltes, très attendu au vu des succès répétés de l’élevage. Petit toro rouquin galopant mais qui à l’instar des trois derniers cornus fait un peu juste en présentation. Reste que le Domecq des frères basques Uranga a du peps, de la classe et de la race. Il est noble à foison. Isiegas sur une grosse faute initiale se fait envoyer salement en l’air. L’aragonais est plein de bonnes intentions mais il tue mal.

Itou pareil pour Tibo Garcia, excellent avec le très bon novillo encasté de La Pincha. Le mignon torito navarrais avait allant et belle noblesse. Garcia emballe la machine et torée bien, en longues passes droitières lentes et liées. La faena est de bon gout mais l’estoc est un nouveau naufrage pour une corrida largement arrosée par les cieux contrariés de fin d’été.

capoteo - AFP
capoteo © AFP