Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Saint-Perdon de toros : un dimanche en cornes

-
Par , France Bleu Gascogne

Traditionnelle corrida concours de novillos ce dimanche à 17h30. Le Plumaçon montois accueille comme chaque fin août Saint-Perdon. Six novillos de six élevages différents pour trois toreros aspirants, l’andalou d’Ecija Angel Jiménez, Angel Tellez le castillan et le français Dorian Canton.

St Perdon...au Plumaçon
St Perdon...au Plumaçon © Maxppp - Jean Louis Duzert

Mont-de-Marsan, France

Les toros, éléments prioritaires dans le cadre d’un concours de ganaderias.

Barcial est un nom qui claque encore, historique, mais peu vu en France ces dernières années, la ganaderia est l’un des derniers représentants de la souche référente Vega Villar. Toros reconnaissables entre tous, aux pelages bicolores et aux pattes blanches. Les Puerto de San Lorenzo, d’origine Atanasio Fernandez, sortent régulièrement à Madrid, Bilbao et Pamplona, forteresses du toro-toro. Le spécimen d’Antonio San Roman, lui, de lignage Torrestrella, est un remarquable toros roux ensellé et en cornes belles. Flor de Jara, d’origine Santa Coloma, remporte régulièrement des succès majeurs dans les novilladas espagnoles. Son propriétaire Carlos Aragon Cancela est également par ailleurs le fondé de pouvoir de l’un des novilleros les plus prometteurs du milieu, le jeune Francisco de Manuel, triomphateur, lui, à Madrid, Pamplona et Mont-de-Marsan.

Ventana del Puerto effectue sa présentation en France. Ce fer qui appartient à la prestigieuse famille Fraile de Salamanque est bâti sur du Jandilla et Aldeanueva. Enfin le Sanchez Fabres. Race rare, survivance de la rame des Coquillas, quasiment inchangée depuis le début du 20è siècle. 

Barcial au campo, " patas blancas" - Maxppp
Barcial au campo, " patas blancas" © Maxppp - Carlos Garcia