Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Gros succès pour le bivouac dans le parc naturel de la Vanoise en Savoie

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

C'était une première en zone sensible protégée en Vanoise. Verdict de l'été : le test semble concluant pour l'extension du bivouac près de seize refuges du parc naturel.

Le refuge de la Leisse
Le refuge de la Leisse - Justin Meunier

C'était une expérimentation et elle est réussie. L'extension du bivouac près des refuges du Parc Naturel de la Vanoise a amené "une nouvelle clientèle, des jeunes et des familles, ainsi que des randonneurs du GR 5 ", constate Celine Terryn, la gardienne du refuge de la Leisse.   

Près de seize refuges, on pouvait bivouaquer cet été, à savoir planter sa petite tente pour une nuit seulement, à des horaires très précis, pour la modique somme de cinq euros , soit trois fois moins cher qu'une place en gîte

C'était une demande des randonneurs et des gîtes. Le Parc, longtemps réticent pour des raisons de protection de l'environnement, a fini par aménager plus de places, dans des conditions très encadrées. 

Le succès fou de la Vanoise cet été

Au moment de fermer ses portes ce dimanche, le refuge de la Leisse a le sourire car il a réalisé sa plus grosse saison depuis dix ans : 1.800 passages, soit 200 de plus que l'an dernier. La magnifique météo a joué un rôle important mais pas seulement. Le refuge avait déjà dans le passé l'autorisation de bivouac. Selon la gardienne, l'extension aux autres refuges a été bénéfique. "Cela a permis de délester l'afflux vers d'autres gîtes, comme celui d'Entre-Deux-Eaux, un peu plus bas, qui a accueilli 200 "campeurs" d'un soir. Auparavant, nous étions un des rares à proposer des emplacements collés au gîte et nous étions saturés, notamment à cause de notre réfectoire trop petit. L'expérience de cet été a donc été très positive."

Confirmation avec la gardienne d'Entre-Deux-Eaux "qui ne voit aucun inconvénient à renouveler l'expérience. La dizaine de places a attiré des jeunes."

Quelques bugs

La nouveauté a nécessité des adaptations. Petit vent de panique initial à cause de l'afflux. Céline Terryn, de la Leisse, raconte qu'"il a fallu organiser un service "gîtes" à 18 h 30 et un service pour les campeurs plus tard. Au début, on était débordés. Au bout d'une semaine, on a organisé deux services et du coup ça s'est très bien passé. Cela nous demande plus de travail, mais on est là pour ça, c'est ma vocation de gardienne de satisfaire les visiteurs de la montagne."  

Céline note qu'il faudra à l'avenir être plus précise sur la présentation des bivouacs. "Certains sont venus en pensant qu'on allait leur fournir les tentes ! " La direction du parc note, elle, qu'"il faudra insister sur le fait que le bivouac a lieu près des refuges, et pas n'importe où. Et que tous les refuges n'y participent pas. Il y a eu quelques incompréhensions."

Refuge des Lacs Merlet en Vanoise - Radio France
Refuge des Lacs Merlet en Vanoise © Radio France - Bleuette Dupin

Bilan très positif

Parmi les conséquences redoutées, l'augmentation des déchets en pleine zone protégée. Céline Terryn est rassurée : "Il y a quelques années, on avait des gens en gîtes qui cachaient leurs ordures sous leurs oreillers, ou dans les W.C. Il y a une prise de conscience dans la société. Cet été, les gens nous demandaient comment évacuer leurs déchets. Ceux qui bivouaquent, qui ont choisi de dormir dehors, sont en communion avec la nature et la respecte. Sur les zones de bivouac, on n'a pas ramassé un seul papier qui traîne."

La gardienne qui a beaucoup milité pour l'extension du bivouac encadré souhaite que l'expérience soit reproduite l'été prochain. "Surtout que moi, si j'avais le choix entre mon dortoir et ses 32 ronfleurs, et une nuit à la belle étoile, le choix serait vite fait ! " (rires).

Décision en janvier prochain

Même ressenti positif au niveau du parc de la Vanoise. Sa directrice Eve Aliacar attend le bilan précis de tous les gardiens et aussi les rapports de la police de montagne avant de prendre sa décision, au début de l'année prochaine. " Dans l'ensemble, les remontées sont positives. Sauf avis contraire, on devrait poursuivre dans les mêmes conditions."

La direction du parc se félicite d'"avoir ouvert la montagne à un public plus large. Les bivouacs discutent beaucoup avec nos gardiens et nous avons la mission de sensibiliser à la protection de la nature, c'est positif. Et sur le plan économique, ils consomment. Un café, une crêpe, un repas... ils ne souhaitent pas amener leur nourriture avec eux."  

Choix de la station

France Bleu