Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Suicide des agriculteurs : une "non-assistance à personne en danger" pour l'acteur Guillaume Canet

-
Par , France Bleu Mayenne, France Bleu Armorique, France Bleu

Après avoir joué le rôle d'un agriculteur endetté en Mayenne dans le film Au Nom de la Terre, Guillaume Canet et le réalisateur Édouard Bergeon ont assisté à l'université d'été de l'association Solidarité Paysans dans les Côtes-d'Armor mardi et mercredi. Avec un discours poignant, comme le film.

Édouard Bergeon et Guillaume Canet dans les Côtes d'Armor le 9 juillet 2019 pour la sortie du film Au Nom de la Terre tourné en Mayenne
Édouard Bergeon et Guillaume Canet dans les Côtes d'Armor le 9 juillet 2019 pour la sortie du film Au Nom de la Terre tourné en Mayenne © Radio France - Martin Cotta

Département Mayenne, France

En France chaque jour, un agriculteur se suicide d'après la Mutualité Sociale Agricole (plus de 600 en 2015 selon une récente étude). Une statistique tragique pour une réalité persistante, trop bien rappelée dans le prochain film d'Édouard Bergeon, Au Nom de la Terre dont la sortie est prévue le 25 septembre, et dont le tournage a eu lieu en Mayenne, à Saint-Pierre-sur-Orthe. Mardi et mercredi l'acteur principal, Guillaume Canet et le réalisateur ont participé à l'université d'été de l'association Solidarité Paysans à Trégueux et Quessoy dans les Côtes-d'Armor. S'en est suivi une avant-première du film ... poignante. 

Un modèle agricole mortifère

Au Nom de la Terre, c'est l'histoire vraie du père d'Édouard Bergeon, un éleveur de chevreaux qui s'est suicidé le 29 mars 1999, étouffé par les problèmes économiques de son exploitation. "Je raconte le modèle agricole dans lequel nous nous sommes lancés, mon grand-père, puis mon père. Un modèle productiviste, qui est enseigné depuis l’après-guerre dans les lycées agricoles avec la philosophie de nourrir la France et apporter au consommateur de la nourriture pas chère" déclare le réalisateur. 

Un modèle mortifère et le film décrielargement cette agriculture d'hier et encore celle d'aujourd'hui car tous les combats ne sont pas (encore) gagnés, comme celui de l'interdiction des pesticides et du glyphosate dans les exploitations. Pour Guillaume Canet, le papa du réalisateur dans le film, Au Nom de la Terre doit changer les mentalités. "C'est une manière de dire aussi que c’est une non-assistance à personne en danger parce que ça fait des années que l’on semble accepter cette situation, parce que ça arrange beaucoup de gens : les multinationales, le gouvernement mais certainement pas les gens à qui on a obligé ce système en fait" explique l'acteur. 

Aujourd'hui Guillaume Canet met sa notoriété au service de l'association Solidarité Paysans. Une structure au soutien quotidien d'agriculteurs endettés (démarches administratives, solution de financement/désendettement). Patrick Bougeard est un président très ému. "Ce film réhabilite la vie de ces paysans qu'on a considéré comme ayant échoué parce qu'ils ont pas été capables de prendre le train du développement, alors que le train du développement ne pouvait fonctionner que si ces paysans-là disparaissaient" déclare cet agriculteur. 

"Ce film réhabilite la vie de ces paysans qu'on a considéré comme ayant échoué parce qu'ils ont pas été capables de prendre le train du développement, alors que le train du développement ne pouvait fonctionner que si ces paysans-là disparaissaient"

Canet l'agriculteur

En incarnant le rôle d'un agriculteur, Guillaume Canet ne découvre pas non plus les difficultés du monde agricole, lui qui est fils d'éleveur de chevaux. "C'est un milieu que je connais même si j'ai jamais été agriculteur. J'ai un immense respect pour les gens de la terre. Je me sens plus à l'aise moi avec les gens de la campagne" confie l'acteur. Pendant le tournage à Saint-Pierre-sur-Orthe en Mayenne, Guillaume est d'ailleurs resté dormir dans l'exploitation où est tourné le film. 

Près de 1.000 spectateurs à Trégueux (22), dont des agriculteurs, ont pu assister à l'avant-première du film Au Nom de la Terre mardi et mercredi. Sa sortie officielle est prévue le 25 septembre. 

Voici la bande annonce du film