Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs DOSSIER : Sur les traces des Lémovices

Sur les traces des Lémovices : ils survivent dans les noms de lieux

jeudi 28 juillet 2016 à 15:55 Par Philippe Graziani, France Bleu Limousin

Cette semaine vous remontons le temps en Limousin. Jusqu'au temps des Lémovices. La tribu gauloise dominait avant la conquête romaine tout le Limousin et une partie de la Dordogne, de l'Indre et de la Charente. Son souvenir subsiste beaucoup au travers de la toponymie du Limousin

Le mot Arnac désignerait la propriété d'un certain Gaulois nommé Arnos.
Le mot Arnac désignerait la propriété d'un certain Gaulois nommé Arnos. © Maxppp - Christian-Philippe Paris

Les Lémovices nous ont laissé des noms : le meilleur exemple est bien sûr celui de Limoges. La ville a été bâtie par les Romains un peu avant le tournant de notre ère, sous le nom d'Augustoritum. Vers le 4ème siècle elle a pris le nom de Civitas Lemovicum, la cité des Lémovices, appellation qui peu a peu s'est déformée en Limoges.

Ussel, Brive, Argentat, Chassenon, Condat

De fait la plupart des communes ont un nom d'origine gauloise. "Condat" vient ainsi d'un mot signifiant, "confluent", "Brive" de "Briva", le pont (d'où le nom du quartier du Pont du Buy qui serait situé à l'emplacement de ce fameux pont). "Chassenon" comme "Chasseneuil" viennent de" Cassinos" le chêne. "Ussel" vient de "Uxellos", lieu élevé. Il faut citer aussi les noms de rivière comme la "Corrèze", dérivé de "Curretia", et la "Vienne" venant de "Vingenna, rivière blanche". Et enfin de très nombreux noms de lieux comme ceux terminant par "ac" ou encore "Breuil", désignant un petit bois clos, comme le quartier Beaubreuil à Limoges.

Un faux nom Lémovice

Mais un nom gaulois ne veut pas dire que le lieu désigné s'appelait ainsi au temps des Lémovices avant la conquête romaine explique l'archéologue Jean-Michel Desbordes. "On a continué à parler gaulois jusque vers l'an mil" affirme-t-il. Autrement dit des noms de lieux ont très bien pu être donnés à la période gallo-romaine et au début du Moyen-Age.