Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs DOSSIER : Sur les traces des Lémovices

Sur les traces des Lémovices : le carnyx retentit à Tintignac

mercredi 27 juillet 2016 à 14:31 Par Philippe Graziani, France Bleu Limousin

Cette semaine vous remontons le temps en Limousin. Jusqu'au temps des Lémovices. La tribu gauloise dominait avant la conquête romaine tout le Limousin et une partie de la Dordogne, de l'Indre et de la Charente. Et c'est à Tintignac qu'ils adoraient leurs dieux.

Carnyx retrouvé à Tintignac
Carnyx retrouvé à Tintignac © Maxppp - Pierre Le Masson

Le site de Tintignac, sur la commune de Naves,  est indiscutablement un sanctuaire lémovice, le seul connu des archéologues sur le territoire . Il a été  utilisé par les Lémovices avant et après la conquête romaine. "La tribu lémovice devait être subdivisée en plusieurs pagi (sorte de canton, ndlr), explique Christophe Maniquet, l'archéologue responsable des fouilles du site. "Et l'un d'eux devait rassembler les populations vivant dans l'acutelle Corrèze". Tintignac serait donc ce lieu de rassemblement.

Des sacrifices d'animaux et d'armes

"On venait y honorer des divinités sur l'esplanade sacrée, raconte Christophe Maniquet. On vient faire des grands banquets, probablement sacrifier des animaux, des monnaies. Et on vient aussi y sacrifier des armes qui sont avant exposées sur les palissades". C'est sans doute la raison grâce à laquelle en 2004, Christophe Maniquet et son équipe ont mis au jour 500 objets enterrés dans une fosse. Parmi eux 7 carnyx quasi entiers. Ces trompettes de guerre gauloises étaient auparavant connues par des représentations et par quelques morceaux retrouvés çà et là. D'où l'importance archéologique qu'a prise Tintignac. "Il a une même réputation internationale maintenant".

Un fanum. Il y en a deux à Tintignac - Radio France
Un fanum. Il y en a deux à Tintignac © Radio France - Philippe Graziani

Un projet de musée

Le site est connu depuis très longtemps. Mais ce n'est qu'au 19ème siècle que les premières fouilles avaient eu lieu. On en connait bien l'esplanade sacrée cernée d'une palissade, puis les bâtiments gallo-romains composés de deux fana, les temples, un théâtre, un bâtiment en hémicycle et un édifice baptisé "tribunal" dont on ne connaît pas bien l'utilisation. Les objets trouvés en 2004 -outre les carnyx il y a des casques gaulois exceptionnels- sont pour le moment conservés au musée du Président à Sarran. Mais un projet de musée à Tintignac est à l'étude.