Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Comme les discothèques, les thés dansants du Tarn-et-Garonne rêvent de rouvrir

-
Par , France Bleu Occitanie

Parmi les établissements autorisés à rouvrir avec le déconfinement, les salles des fêtes qui accueillent les thés dansants n'ont pas été citées. Tout comme les discothèques, ces lieux sont dans le flou. Illustration à Garganvillar, petit village de 700 habitants près de Castelsarrasin.

La salle des fêtes de Garganvillar, près de Castelsarrasin et ses bénévoles.
La salle des fêtes de Garganvillar, près de Castelsarrasin et ses bénévoles. © Radio France - Louis Fontaine

Emmanuel Macron a annoncé le jeudi 29 avril le calendrier du déconfinement. Le 30 juin, ce sera le retour des concerts en plein air et des rassemblements en extérieur. Dans les prévisions du gouvernement, les discothèques, par exemple, n'ont pas encore de perspective sur leur réouverture. C'est la même chose pour les thés dansants. Ils réunissent chaque semaine nos aînés pour danser parfois toute une journée sur le parquet. La demande pour revenir dans ses lieux est forte. 

Une deuxième famille

Dans le Tarn-et-Garonne, près de Castelsarrasin, se trouve Garganvillar. La salle des fêtes accueillent les danseurs depuis 1966. Une enceinte familiale qui recevait près de 400 personnes par semaine avant le Covid-19. Les habitués font parfois plus de 50 kilomètres pour venir danser. Bénévoles mais aussi danseurs, ils veulent retrouver une vie chaleureuse.

Les bénévoles sont une vingtaine à organiser chaque semaine ces thés dansants.
Les bénévoles sont une vingtaine à organiser chaque semaine ces thés dansants. © Radio France - Louis Fontaine

"On a des amis qu'on voyait régulièrement ici et donc on ne les voit plus, ça me manque beaucoup. C'est un peu notre deuxième famille ici. Tous les mardis, on y rencontre des clients danseurs qui sont assidus. Ils sont déjà sur les starting-blocks. Ils attendent la reprise le plus tôt possible et quand on les rencontre, ils nous disent qu'ils ne font plus rien" regrette une bénévole.

Pessimistes sur la réouverture

Le maire de Garganvillar, Christian Vignaux reçoit de nombreux appels depuis le début du déconfinement. Lui-même ne sait pas quand il verra du monde dans sa salle des fêtes. Il espère au moins pouvoir faire le réveillon annuel à l'intérieur. Pour cet été, c'est un autre discours.

La salle des fêtes communale peut recevoir plus de 400 personnes.
La salle des fêtes communale peut recevoir plus de 400 personnes. © Radio France - Louis Fontaine

"Il faut que les choses accélèrent mais j'ai du mal à y croire. Il n'y a plus de lien social, plus de convivialité. Toutes les associations et même tous les gens qui viennent au thé dansant, au bal du dimanche, nous téléphonent, on est toujours en relation avec eux. Si ce n'est pas eux, c'est nous qui appelons. Ces sorties du dimanche et du mardi sont vitales pour certaines personnes. Ils sont heureux de se retrouver devant un orchestre et pouvoir fouler ce parquet de la salle des fêtes."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess