Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tarn-et-Garonne : Moissac a des difficultés à entretenir son patrimoine

-
Par , France Bleu Occitanie

Après l'incendie de Notre-Dame de Paris, Estelle Bouillon la directrice du patrimoine de Moissac qui abrite le fameux cloître du XII eme siècle témoigne de la difficulté d'entretenir les monuments historiques.

Le cloître de Moissac, joyau de l'art roman
Le cloître de Moissac, joyau de l'art roman © Maxppp - Philippe Lissac

Alors que les dons continuent d'affluer, le cap du milliard d'euros sera facilement atteint pour la reconstruction de Notre-Dame de Paris, dons des anonymes, de France et d'ailleurs, mais aussi des entreprises et des grandes fortunes, Bernard Arnaud et François Pinault. Ces milliardaires investissent dans l’art en partie en défiscalisation. A-t-on besoin d’eux pour entretenir le patrimoine ? 

Oui, nous avons besoin de tous les financements » témoigne Estelle Bouillon, la directrice du patrimoine de Moissac dans le Tarn-et-Garonne

« Moi je dirige un site majeur de l’art roman, l’abbaye et le cloître mondialement célèbre, 76 chapiteaux romans et un des plus grand portail roman, un site majeur. Mais sur Moissac, on a une dizaine de monuments classés, c’est un patrimoine très lourd à entretenir pour une petite ville de 12 000 habitants. C’est à la fois une chance, mais c’est aussi très lourd à porter financièrement pour les petites collectivités comme la nôtre. Nous avons des subventions, mais ça ne suffit pas. On est obligé de reporter, d’échelonner les travaux au cours des années, et ce sont parfois des travaux urgents qu’il faudrait mener."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu