Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

TF1 va pouvoir diffuser de la publicité pendant ses journaux télévisés

mercredi 19 juillet 2017 à 17:26 Par Julien Baldacchino, France Bleu

Le CSA a autorisé ce mercredi la chaîne TF1 à diffuser de la publicité pendant ses journaux télévisés. C'est une première depuis la privatisation de la chaîne en 1987.

Le plateau du journal de 20h de TF1
Le plateau du journal de 20h de TF1 © Maxppp - PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN

C'est une première pour une grande chaîne de télévision en France : désormais, TF1 va être autorisé à couper ses journaux télévisés par des coupures de publicité. Le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) a autorisé ce mercredi la première chaîne à insérer des écrans publicitaires dans ses tranches d'information.

Jusqu'à 12 minutes par heure

Selon le communiqué publié par le CSA ce mercredi, la chaîne pourra diffuser des coupures publicitaires uniquement dans ses journaux qui durent plus de 30 minutes, et sans dépasser la limite de 12 minutes de publicité par heure, déjà en vigueur. Une autorisation qui devrait permettre à TF1 d'augmenter considérablement ses revenus publicitaires : entre 10 et 40 millions d'euros par an en plus sont attendus.

Pour TF1, c'est un vrai pari, car l'ajout de pub pendant le journal est à la fois un bénéfice et un risque non négligable : celui que pendant la coupure pub, les téléspectateurs partent sur la concurrence directe, c'est-à-dire le journal de France 2, qui lui ne compte pas d'écran publicitaire. Or, ces derniers mois, l'écart entre les deux rendez-vous d'information s'est réduit. Et pour une chaîne privée de télévision, les recettes publicitaires dépendent essentiellement de l'audience.

En revanche, le CSA a refusé d'autres demandes de TF1 : pas question de réduire la part d'antenne dédiée au programmes d'information ni aux programmes jeunesse. La chaîne ne pourra pas non plus faire de promotion croisée pour sa chaîne d'information LCI.