Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Tilde de Fañch : les parents font appel

jeudi 28 septembre 2017 à 10:57 Par Annaïg Haute, France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel, France Bleu Pays Basque et France Bleu

Les parents du petit Fañch ont décidé de faire appel. Il y a 15 jours, la justice avait retoqué le tildé sur le prénom de leur fils, et demandé que l'acte de naissance de Fañch soit modifié. Les parents du petit garçon ne veulent pas en rester là.

Le petit garçon a un tildé sur ses papiers d'identité.
Le petit garçon a un tildé sur ses papiers d'identité. © Radio France - Annaïg Haute

Bretagne, France

Ils ne digèrent pas la décision de justice qui leur interdit de garder le tilde sur le prénom de leur petit garçon Fañch. Alors le couple de Rosporden a décidé de faire appel. Un feuilleton dont la famille se serait bien passé.

"Ce n'est pas le nom de Fañch qui menace l'unité nationale"

"Contrairement au jugement rendu en première instance, explique le père de famille, nous pensons que ce n'est pas le nom de Fañch qui menace l'unité nationale, mais le refus de reconnaître la diversité des langues du pays".

Le papa de Fañch, Jean-Christophe, explique qu'il veut que son fils puisse vivre normalement : "Quand Fañch ira à l'école, il utilisera le ñ non seulement pour écrire son nom, mais de façon permanente comme les dizaines de milliers d'élèves qui déjà étudient ou suivent des cours en breton, et comme le font toutes les collectivités territoriales et organismes qui utilisent le breton dans la vie publique. Comment pourrait-il être exclus de l'usage de cette même graphie qu'il verra partout."

La famille bretonne est en relation avec la famille qui connait le même problème, au Pays Basque, avec un tildé sur le nom de famille Ibañez.

L'association Skoazell Vreizh financera les frais de justice

Pour financer les frais de justice, Lydia et Jean-Christophe Bernard peuvent compter sur le soutien de l'association Skoazell Vreizh, qui par le passé a financé les frais de justice des prisonniers bretons. Elle appelle d'ailleurs les gens qui le souhaiteraient à faire des dons à cette structure. Pour défendre les intérêts de leur fils, le couple a choisi de prendre le bâtonnier de Nantes, Maître Jean-René Kerloc'h, comme avocat.