Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs DOSSIER : Les Bonnes Ondes

Tonnerrois et fiers de l’être

mercredi 30 août 2017 à 4:30 Par Delphine Martin, France Bleu Auxerre

Deux retraités font découvrir Tonnerre et sa région sur le web. Sur Facebook, ils font vivre trois pages dédiées au patrimoine et à l’histoire de leur territoire. Avec gourmandise et bienveillance.

Christian et Pierre animent à eux deux, trois pages Facebook dédiées à l'histoire et au patrimoine du tonnerrois.
Christian et Pierre animent à eux deux, trois pages Facebook dédiées à l'histoire et au patrimoine du tonnerrois. © Radio France - Delphine Martin

Tonnerre, France

Christian Horiot et Pierre Perrin passent au moins deux heures par jour devant leurs ordinateurs. Ils fouillent dans les livres, rédigent, exhument des tranches de l'histoire du tonnerrois.

Leur objectif : montrer que le tonnerrois est plein de richesses, de belles histoires et personnages remarquables. Christian Horiot veut combattre la mauvaise image tenace de ce territoire où il est né : "Tonnerre n'est pas triste ! Je dis souvent : « Tonnerre, la ville où il n'y a rien à voir mais tout à découvrir ». Il y a une histoire, il y a une richesse à Tonnerre. Il faut les mettre en valeur".

Et quand ils ne sont pas le nez sur l'écran, les deux hommes se promènent dans les villes et les villages. Christian part à la recherche de petites anecdotes et de personnages méconnus : "J’ai découvert, par exemple, qu’un natif d'Arthonnay était devenu le responsable de l’hôtel des monnaies de l’archiduc d’Autriche, que deux amiraux de la flotte française du temps de Louis XVI sont nés à Auxerre, tout comme le Docteur Chaput, le médecin à qui l’on doit les gants de chirurgie utilisés jusqu’en 1970 dans tous les hôpitaux de France" , raconte-t-il fièrement.

Mais Christian Horiot ne s’intéresse pas qu’à l’histoire, il aime aussi admirer les « vieilles pierres ». Et il regrette que certaines églises, parfois, dans les villages, soient fermées. Il scrute aussi les lavoirs, les châteaux ou les fortifications.

Pendant ce temps-là, Christian s'intéresse aux plaques et aux monuments aux morts : "Je regarde les noms qui peuvent me tiquer sur des personnages qui sont souvent inconnus mais qui ont fait de très grandes choses pendant cette période là", explique ce spécialiste de l'histoire de la 1ère guerre mondiale. "Parfois, ce sont des gens qui me téléphonent ou qui m'envoient des messages pour retrouver le parcours de leur grand oncle, de leurs parents, de leurs grands-parents. Donc je m'amuse à faire les recherches et je leur confie, sous la forme d'un fascicule, l'histoire de leur famille. C'est un plaisir de faire plaisir aux gens" , poursuit cet historien amateur.

Ils administrent à eux deux trois pages Facebook qui connaissent un gentil petit succès : entre 500 et 800 abonnés pour chacune des pages, des lecteurs partout en France et même à l'étranger. Pierre et Christian mettent en point d'honneur à répondre aux commentaires : "C'est tout l'intérêt, c'est le but du jeu : répondre aux gens qui ont des questions…"

Et les deux amis ont encore beaucoup de choses à montrer. "Le grand tonnerrois, le tonnerrois touristique, c'est 78 communes. D'Aisy sur Armançon à Beugnon, d'Asnières jusqu'à Arthonnay. Donc on a encore quelques années de travail avant d'avoir fait le tour !… "

INFORMATIONS PRATIQUES

 Creative Commons - Aucun(e)
Creative Commons - Babsy