Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Toros à Aire : le beau 1er mai

-
Par , France Bleu Gascogne

Traditionnelle novillada des Arsouillos à Aire- sur- l’Adour ce 1er mai. Des novillos de Juan Luis Fraile pour Juan Carlos Carballo, Maxime Solera et Dorian canton.

Carballo au dessus de Fraïle
Carballo au dessus de Fraïle - FB pro Carballo

Département Landes, France

La traditionnelle journée des Arsouillos a été pour la première fois depuis des lustres épargnée par le ciel. Belle entrée et au final, une oreille pour Carballo, une pour Canton.

Une journée clémente, une bonne cuvée, une belle entrée. Depuis 32 ans la banda musicale aturine œuvre pour que ce rendez-vous du 1er mai valorise cette arène qui par le passé a beaucoup souffert. Cette réussite est d'abord le fruit de la détermination de ce groupe d’indécrottables jeunes gens optimistes qui s’acharne avec passion et aficion. Avec aussi, outre la plus forte affluence que l’an dernier ce qui est très encourageant, un lot de toros impeccablement présenté de Juan Luis Fraïle. Une course qui a vu du plutôt satisfaisant et du bien médiocre. Beaucoup de carrosserie, mais bien des ratés question moteurs. Rien à la cavalerie en dehors d’une violence sans bravoure, avec des montées aux picadors sans race, les novillos allant au cul du cheval de façon aléatoire et tapant dans les étriers. Seulement deux exemplaires à mettre en exergue qui ont permis.

Maxime Solera, quant à lui,  a traversé Aire dans un jour sans. L’arlésien, jamais dans le dossier, est reparti avec le bagage lourd de sa grande déception assumée sans détour. En conscience. Une oreille pour Dorian Canton pas toujours à l'aise mais plus libéré à son second novillo et notamment avec une conclusion par un gros engagement à l’épée au dernier novillo. Et surtout une oreille qui pèse pour Juan Carlos Carballo. Ce dernier avec métier et opiniatreté s’est imposé certes face au meilleur cornu de la novillada. Mais c'est par sa technique et sa détermination qu'il a expurgé le Fraïle de ce que le novillo avait à offrir. Il tue remarquablement, se fait prendre et souffre d’une « cornada » interne à la cuisse. Il devait rejoindre Madrid dans la nuit

Canton, pas à vide ! - Aucun(e)
Canton, pas à vide ! - FB pro Canton
Choix de la station

France Bleu