Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Toros à Mont-de-Marsan, St Perdon ...dix ans de Plumaçon

-
Par , France Bleu Gascogne

Ce dimanche, grosse journée taurine à Mont-de- Marsan. St Perdon fêtait ses dix ans de présence au Plumaçon et tout autant sa 7è novillada concours. Beau programme !

Capote au Plumaçon, la fête de St Perdon
Capote au Plumaçon, la fête de St Perdon © Radio France - pab

Département Landes, France

Très bonne prestation des Baltasar Ibàn le matin et une oreille pour chacun des novilleros. Corrida concours très entretenue le soir. Victor Hernandez, torero castillan, qui faisait sa présentation dans le sud-ouest, coupe deux fois un trophée et sort en triomphe.   Le novillo d’El Pincha sacré vainqueur du concours.

Victor Hernandez, inédit et triomphant - Radio France
Victor Hernandez, inédit et triomphant © Radio France - Pab

Il y a une décennie les très typiques arènes de bois de St Perdon partaient en fumée suite à un incendie accidentel. Les St Perdonnais qui depuis 1984 organisaient là leur novillada votive se retrouvent démunis. Geneviève Darrieussecq, alors maire du Moun, invite les sinistrés à continuer en leur offrant asile au Plumaçon. St Perdon y a gagné en visibilité, en notoriété et en reconnaissance. Et depuis sept ans ils ont augmenté la dose en créant et pérennisant une corrida concours de novillos. Laquelle désormais fait référence des deux côtés des Pyrénées. Pour célébrer ses dix années de Plumaçon les organisateurs proposaient double ration : une novillada de Baltasar Ibàn le matin avec entre autre le torero landais Yon Lamothe. Et leur concours le soir. Six novillos de six élevages différents et référents pour trois novilleros. Un exercice particulier qui met le toro en valeur avant les hommes. St Perdon a soufflé dix bougies au Plumaçon, et ce fut un beau dimanche.

Christophe Andiné, Fernando Cruz et Juan Carlos Carballo, trio taurin - Radio France
Christophe Andiné, Fernando Cruz et Juan Carlos Carballo, trio taurin © Radio France - pab

Excellente novillada de Baltasar Ibàn le matin, une oreille pour chacun des deux jeunes toreros hélas au-dessous globalement des belles qualités et promesses de leurs novillos. Le soir 7è novillada concours  de St Perdon pour la décennie au Plumaçon. Une course pertinente, soutenue, entretenue donnant du spectacle et de la variété. Sans grand « tercio » de piques cependant. Aucun toro ne s’est investi avec bravoure durable, classe et constance au cheval. Cinq exemplaires sur six dans la présentation idoine des caractéristiques de leurs races réciproques ont apporté du spectacle permanent. La prime au dernier, l’exemplaire d’El Pincha, toro quasi complet. Diego San Roman est passé un peu à côté de l’histoire. Le mexicain sans réussite. Juan Carlos Carballo, formidable chef de lidia, a sculpté une deuxième faena classique, essence même du « toreo » de vérité. Il tue mal. Enfin Victor Hernandez, formé à Guadalajara, s’impose avec une tauromachie authentique, belle, onctueuse et décidée. Bel anniversaire en vérité.
 

Victor Hernandez, le triomphe - Radio France
Victor Hernandez, le triomphe © Radio France - pab
Victor Hernandez, à revoir - Radio France
Victor Hernandez, à revoir © Radio France - Pab
Choix de la station

France Bleu