Culture – Loisirs

Toros, Dax, Cuadri, c'est fini !

Par Pierre-Albert Blain, France Bleu Gascogne samedi 12 septembre 2015 à 21:40

arênes de Dax
arênes de Dax © Radio France - B.Tessier

"Morruchada" des toros de Celestino Cuadri, énorme déception pour cet élevage dévasté.

Dernière feria de la saison dans le sud-ouest, Dax accueille pendant deux jours « Toros y salsa ». Ce dimanche, 17h30 retransmission de la dernière  corrida. Avant cela dimanche midi « Callejon » spécial feria.  C’est la der des ders de la « temoporada »

Samedi après-midi, sans la pluie ou presque, en ouverture et sous des cieux quasi cléments, belle entrée mais course catastrophique des toros de Cuadri pourtant très espérés. Aucune oreille coupée et la désillusion.

Cuadri c’est fini !... je ne crois pas que nous les reverrons un jour. Cuadri, c’est fini ! je ne crois pas que nous les demandions un jour. Accident industriel ganadero majeur.Cet élevage pourtant fameux quant à son origine, ses antécédents et son histoire, sombre définitivement comme les grands autres. Cuadri à l’image d’Escolar Gil, de Dolores Aguirre, de Prieto de la Cal et même de Victorino Martin ou Cebada Gago est bien mal en point. Le lot dacquois impeccable, indiscutable de présentation, n’a révélé que cinq toros décastés, dévastés, retors, rétifs, avisés, sans race, mauvais au cheval, parfois vindicatifs à la cavalerie mais sur une corne seulement, sans allure, avec la seule expression réduite d’une agressivité sournoise. Course même pas dure, mais  insipide car sans relief hormis celui sans contestation de ses armures et de ses allures. Là devant ? Trois toreros qui ont tenté à des degrés divers. Lamelas pourri encore une fois par la poisse du sorteo, Castaño complètement à contre tauromachie et Robleño qui avec le seul à peu près noble quatrième aurait pu couper sans une faillite à l’épée, sept estocs pour en finir ! Une faillite je vous dis.

Ce dimanche matin 11h novillada d’El Parralejo pour Louis Husson, Joaquin Galdos et Alvaro Lorenzo. 17h30 dernière corrida de la saison dacquoise ; toros de Montalvo pour Juan Mora, Manzanares et Perera.