Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Toros en Aire, du combat, des blessures

dimanche 1 mai 2016 à 22:15 Par Pierre-Albert Blain, France Bleu Gascogne

La traditionnelle novillada de la fête des Arsouillos à Aire- sur-l’Adour ce dimanche après-midi devant une bonne entrée. Des toros de Saltillo et Valdellàn difficiles pour Manolo Vanegas, Alejandro Conquero et Tibo Garcia.

Novillada (image d'illustration).
Novillada (image d'illustration). © Maxppp -

Aire-sur-l'Adour, France

Aucune oreille coupée et au global une corrida compliquée parfois même dure en tout cas bien âpre pour les trois aspirants du jour.

Belles oppositions proposée. De bétail tout d’abord avec trois Saltillo, sang de référence, ganaderia frottement remarquée la saison dernière et qui propose des toros de pelage variés, et les Valdellàn, dont un exemplaire a été sacré lors de la feria de Vic  Fezensac 2015 et un autre a remporté le concours d’Aire l’an passé. Vadlellàn, l’un des élevages que l’on verra les plus dans le sud-ouest cette temporada. Les jeunes impétrants devant ont tout autant de la référence et du jus. Manolo Vanegas, le vénézuélien, s’est distingué la saison dernière triomphant à Arles , Vic ou Carcassonne et récemment à Samadet. Alejandro Conquero, andalou de Huelva, est un des leaders du classement de l’an dernier. Il s’était imposé coupant trois oreilles aux toros de Saltillo à El Alamo, haut lieu de la novillada espagnole. Il effectue sa présentation cet après-midi en France. Enfin Tibo Garcia. Le nîmois qui aura 19 ans le 3 juin a débuté ce printemps en novillada piquée. Il a triomphé lors de ses  deux premiers exercices à Samadet en mars dernier  et Vergèze et il a été l’une des fortes révélations de la saison passée à l’échelon inférieur.

Émotions fortes et variables pour une course complexe mais entretenue.

Trois novillos de Valdellàn et trois de Saltillo correctement présentés, pour cinq d’entre eux très typés dans le pelage gris cendre de l’origine Santa Coloma des deux élevages.

Des toros qui se sont employés avec fougue et pour certains du brio même à la pique mais qui ensuite se sont avérés globalement compliqués voire difficiles voire même très avisés. Les trois gamins ont tous été malmenés sévèrement. Manolo Vanegas a de l’engagement, de la technique et du courage. Le jeune vénézuélien aurait pu couper une oreille s’il n’avait failli avec l’épée. Alejandro Conquero a passé lui très mauvais dimanche. Pris violemment à deux reprises l’andalou de Huelva part une première fois à l’infirmerie revient en « jean’s » la jambe droite largement bandée puis se fait défensivement envoyé à l’hôpital.  Quant à Tibo Garcia, le provençal de 19 ans, pour la 3è novillada piquée de sa carrière, après ses très récents débuts à Samadet, il a souffert comme les copains face à une opposition trop féroce pour sa verdeur. Sans démériter il s’est battu. Et donc il a appris dans l’adversité.

Tibo Garcia, novillero nîmois

Prochain cartel à Aire - sur- l'Adour, le 19 juin , corrida des fêtes: trois toros de Palha et trois de Juan Luis Fraile pour Luis Miguel Encabo, Antonio Joao Ferreira et Alberto Lamelas.