Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Toros - Feria de l'Atlantique : Bayonne Castelladolâtre !

samedi 1 septembre 2018 à 0:14 Par Pierre-Albert Blain, France Bleu Gascogne

La feria de l’Atlantique à Bayonne. France Bleu Gascogne est partenaire de cet évènement de fin de saison. Avec une première : la densification de la feria cette année. Trois corridas, une novillada piquée, une novillada sans picador. L’objectif est de pérenniser ce rendez-vous

Castella, allumeur de lumières
Castella, allumeur de lumières © Radio France - P Nicolai

Bayonne, France

Ce vendredi toros de Garcigrande pour El Juli, Sébastien Castella et Ginés Marin. Belle corrida, grosse affluence, une oreille pour Castella qui réalise deux bijoux de faena.

Lachepaillet retient son souffle - Radio France
Lachepaillet retient son souffle © Radio France - P Nicolaï

Merveilleuse arène très copieusement garnie, ce qui est déjà un succès indéniable, un lot de toros de Garcigrande impeccable de présentation, en cornes et en volume, nobles tous, de grand classe pour certains, des toros hélas dont plusieurs exemplaires n’ont pas été véritablement exploités par des toreros en mal d’inspiration et d’engagement.

Mais au-delà, Bayonne s’est goulûment régalé de deux trésors de faenas ciselées par Sébastien Castella. Sans des parasitages avec l’épée le biterrois magique aurait pu couper sans doute trois trophées. Tant il est vrai qu’il a été impérial tout du long. Une variété de tauromachie, alternant le toreo classique, de face, les longs muletazos, les séries enchainées, les cites lointains. Un kaléidoscope taurin, des images et des couleurs, un bréviaire de la tauromachie moderne tout autant que classique. Castella a torée avec une douceur extrême, la muleta morte, avec une lenteur exquise, un toreo dépouillé de toute fioriture pour aller à l’essentiel de son inspiration. Il a su, lui, exploiter au mieux et ô combien la classe de ses deux exemplaires,  allant jusqu’à l’esquisse d’un tableau d’éphémères splendides, Castella pieds joints toréant et répétant la geste, figé au centre piste dans des statuaires marmoréennes. Re-mar-quable !

EL Juli ?... anecdotique. Gines Marin ?... douteux. Mais Castella… sublime, forcément sublime !

Triomphe - Maxppp
Triomphe © Maxppp - Yoan Valat

Ce samedi matin 11h novillada sans picador avec Pablo Paez l’Andalou et Yon Lamothe de l’école taurine Adour Aficion. 17h30 deuxième corrida du cycle, toros de Robert margé pour six toreros de quatre nationalités différentes.