Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Toros : Mathieu Guillon arrête

jeudi 8 mars 2018 à 10:36 Par Pierre-Albert Blain, France Bleu Gascogne

Mathieu Guillon jette l’éponge. Le matador montois décide de raccrocher. A 27 ans, au terme de sept années où il a tenté de faire sa place, Guillon décide de rejoindre les rangs des subalternes.

Mathieu Guillon, fin de carrière chez les matadors
Mathieu Guillon, fin de carrière chez les matadors - M Guillon

Mont-de-Marsan, France

Visage d’ange, sourire permanent, Mathieu Guillon a découvert la tauromachie dans les jupes de sa grand-mère Janine Jarnac, ancienne élue des Landes et grande aficionada quand il est tout gamin. Un temps compagnon de formation de Thomas Dufau, Guillon passe ensuite comme le natif du Frêche par l’école taurine de Richard Milian. Novillero pertinent, celui qui va ensuite se baptiser El Monteño, le montois,  par accointance artistique avec sa ville de naissance, va tenter une carrière chez les matadors qui débute très mal.

Le jour de son alternative dans l’arène préfectoral,  il ne peut tuer son second toro de Robert Margé. On est en juillet  2012 et son parrain de sacre n’est autre qu’Enrique Ponce. S’en suivent six années de doute et d’espérance. En 2013 il ne torée pas. L’année suivante il participe à la corrida très folklorique de Tacabamba au Pérou où s’était illustré Dufau. En 2015, rien. Mathieu Guillon poursuit pourtant l’entrainement et retrouve son mentor Richard Milian.

L’été 2016 Villeneuve-de- Marsan lui offre l’opportunité d’un retour en public. Il coupe une oreille dans la jolie plaza sous les platanes.  L’an dernier il re-torée à Villeneuve puis participe fin septembre à la corrida de Victorino Martin de Mont-de-Marsan. Guillon, être affable et intelligent, vient donc de décider de rejoindre les banderilleros. Pour rester dans la tauromachie et continuer à vivre sa passion. Après avoir tiré les enseignements d’une carrière avortée.