Culture – Loisirs

Toros à Villeneuve-de- Marsan, la résurrection possible de Mathieu Guillon

Par Pierre-Albert Blain, France Bleu Gascogne lundi 1 août 2016 à 12:48

Photo d'illustration.
Photo d'illustration. © Maxppp - MaxPPP

La traditionnelle corrida « champêtre » des fêtes de Villeneuve-de-Marsan ce mardi soir à 19h dans l’arène sous les platanes.

Toros français d’El Galo de Marie- Sara et Christophe Lambert pour un trio lui aussi français : Thomas Dufau, l’arlésien Thomas Joubert et le retour du montois Mathieu Guillon. Lequel n’a plus torée en public depuis son alternative de 2012.

Un adolescent qui ne vieillit pas, un visage toujours d’angelot, une frimousse de peinture italienne du quattrocento. Le sourire toujours, tout le temps, contre les vents mauvais et les incertitudes. Mathieu Guillon qui a quart de siècle a toujours cru en son destin. Soutenu par les siens le montois n’a jamais baissé les bras. Pourtant que de doutes depuis ce 19 juillet 2012, jour de son alternative, entrée dans le cénacle des matadors de toros qui devait consacrer sa passion. Mathieu ce jour-là écoute trois avis, il ne peut tuer son deuxième toro de Margé. L’infamie pour un torero, le désespoir pour Guillon, chez lui, devant les siens, ce soir qui devait tout lancer. Il sort du Plumaçon, l’arène de son enfance, de sa vie, les larmes aux yeux, la tête basse, le désespoir au cœur, la rage au ventre. Ponce et Padilla, ses parrains, ont beau l’entourer, le vide l’avale. Depuis Mathieu Guillon a persévéré, sans toutefois remettre l’habit de lumière, jamais. Une fois seulement, très loin, au Pérou, à Tacabamba, plaza baroque et exotique pour desperados…pour essayer de survivre en soie et percale. Et puis il y a donc l’opportunité qui lui est offerte par les Villeneuvois. Renouer avec le bruit, le sable, le public…Ce soir Mathieu Guillon sera à nouveau torero visible. Et il ne torera pas plus dans sa tête, dans ses rêves. Il sera en piste. Matador.

Mathieu Guillon

Quant à Thomas Dufau, dans un saison compliquée, exigeante,déterminante sans doute  et marquée par des coups de cornes, cette corrida à Villeneuve- de-Marsan , arène de son village , c'est un retour aux sources.

Thomas Dufau, matador de toros.

L'arlésien Thomas Joubert, lui, est inédit dans le sud -ouest en tant que matador de toros, , il a été l'un des triomphateurs de la feria d’Arles à Pâques.

Partager sur :