Infos

Tensions à l'Orchestre de Toulouse après le lancement d'une opération de crowdfunding

Par Bénédicte Dupont et Stéphanie Mora, France Bleu Toulouse et France Bleu samedi 24 septembre 2016 à 17:30

Illustration de pupitres, à l'Orchestre de Radio France.
Illustration de pupitres, à l'Orchestre de Radio France. © Radio France - Bénédicte Dupont

INFO FRANCE BLEU TOULOUSE - L'association des mécènes de l'Orchestre National du Capitole à Toulouse a lancé une campagne de financement participatif pour payer des instruments rares. Colère des musiciens et de leur chef, déjà financés par les deniers publics, et qui ne veulent pas "faire l'aumône".

L'orchestre national du Capitole est en ébullition ! Depuis le 17 septembre,  Aïda l'association qui regroupe les entreprises bienfaitrices de l'orchestre a lancé une opération de financement participatif peu banale dans cet univers de la musique classique. Sur le site Culture Time, elle appelle le grand public à faire un don pour acheter des clarinettes que l'on n'utilise que pour certaines œuvres. Objectif : récolter 10.000 euros, soit une partie de la somme nécessaire pour ces instruments rares : clarinette basse ou clarinette en ré. Et l'opération fonctionne bien : plus de 6.000 euros ont été récoltés en une semaine. Chaque donateur peut en échange obtenir une photo dédicacée du chef d'orchestre, une visite des coulisse de la Halle aux Grains ou assister à une répétition générale.

Plus de 6.000 euros ont été récoltés en une semaine - Radio France
Plus de 6.000 euros ont été récoltés en une semaine © Radio France - Capture d'écran du site Culture Time

L'opération qui se veut dans l'air du temps (comme quand le Muséum propose de participer à la naturalisation d'une girafe) a été largement relayée par les médias locaux. En revanche, ce qui ne se dit qu'en coulisses, c'est qu'elle n'est pas du tout du goût des 125 musiciens de l'orchestre national du Capitole de Toulouse.

Le renouvellement du parc instrumental relève du fonctionnement normal de l’orchestre et doit donc être géré avec le budget qui lui est alloué. Cette opération lancée sans consultation fait un peu demande d'aumône et risque de faire penser à certains élus qu'un désengagement public serait possible. — Un musicien de l'Orchestre du Capitole

De l'argent pour acheter des instruments ? lE grand orchestre qui rayonne dans le monde entier, serait-il sur la paille, Bénédicte Dupont ?

Un coup de com' mal pris par les musiciens, le chef Sokhiev furieux

Avec un budget annuel de presque 14 millions et demi d'euros , l'orchestre n'a pas besoin d'argent. Il est financé en majorité par Toulouse Métropole mais aussi par l'Etat et la Région Occitanie. L'association des mécènes Aïda est là pour l'aider dans son rayonnement international : ses tournées, ses enregistrements de disque. L'opération lancée par Aïda se veut avant tout un coup de communication.  Sauf que les musiciens s'en seraient bien passés.

Le public paie des impôts locaux. Nous sommes, nous musiciens de l'orchestre, des agents publics, des employés de la Métropole. Notre fonction est de favoriser la diffusion de la musique auprès de tous les publics, nous faisons tout pour démocratiser notre art (répétions en public, prix préférentiels). En terme de communication, cette opération de crowdfunding est très maladroite. — Yves Sapir, violoniste de l'orchestre, délégué syndical et président de l'union des syndicats d'artistes musiciens de France

La plupart des instruments sont payés par les musiciens, ils se sont même endettés pour cela : 45.000 euros pour un violon, 50.000 pour une flûte en or. D'autres instruments, plus volumineux ou plus rares, sont financés par la collectivité.  Ce sera le cas de ces clarinettes spéciales qui peuvent largement être achetées par l'ensemble selon Yves Sapir. En personne, le grand chef d'orchestre russe Tugan Sokhiev, l'un des plus courtisés d'Europe, et que la Mairie toulousaine est parvenue à garder sous contrat jusqu'en 2019,  a fait savoir aux mécènes qu'il n'appréciait pas du tout ce coup de pub.

Ni l’association Aïda (présidée par l'adjoint au maire de Toulouse à la culture, Francis Grass), ni la Mairie n'ont souhaité faire de commentaires.

La plupart des musiciens des orchestres achètent eux-mêmes leur propre instrument. - Radio France
La plupart des musiciens des orchestres achètent eux-mêmes leur propre instrument. © Radio France - Bénédicte Dupont

L'Orchestre National du Capitole fait partie des orchestres symphoniques les plus prestigieux de France. Il se produira à la Philarmonie de Paris le 18 novembre, juste après une grande tournée en Amérique du Sud.

Partager sur :