Culture – Loisirs

Toulouse : le monument aux morts est signé par un graffeur !

Par Stéphanie Mora, France Bleu Toulouse jeudi 10 novembre 2016 à 18:00

La fresque en mémoire au pilote Daniel Haley quartier des Ponts Jumeaux à Toulouse
La fresque en mémoire au pilote Daniel Haley quartier des Ponts Jumeaux à Toulouse © Radio France - Stéphanie Mora

Ce 11 novembre, les habitants du quartier des Ponts Jumeaux sont invités à se rassembler devant un monument aux morts pas comme les autres : la fresque d'un artiste graffeur à la mémoire d’un pilote américain mort dans le quartier en 44.

Daniel Haley. Ce nom ne vous dit sans doute rien et pourtant c’est son avion, un lookheed P-38 (le même que celui de Saint-Exupéry), qui s’est écrasé dans le quartier des Ponts Jumeaux le 17 août 1944, abattu par la DCA allemande. Longtemps ce pilote est resté sans nom. C’est une journaliste de la Dépêche du Midi, après enquête, qui lui a rendu son identité dans les années 90. Depuis le comité de quartier voulait lui rendre hommage. "David Haley n’avait que 21 ans, il s’est engagé de son plein gré pour défendre nos libertés !" martèle Claude Marquié, président du comité de quartier des Ponts-Jumeaux.

Comment est né cette fresque en mémoire d'un jeune héro de la seconde Guerre Mondiale? Reportage

Un projet vieux de 20 ans

La fresque de 10 mètres de long s'étale sur un mur de l'usine Airbus à l’angle de la rue Roland-Garros et de la rue Montmorency à Toulouse. Une peinture murale réalisée lors des trois dernières semaines par Korail, artiste graffeur : "dessiner le visage de Daniel Haley n’a pas été facile. On avait très peu de document sur lui et des photos de mauvaise qualité".

Korail, l'artiste graffeur, fignole son travail visible à l'angle des rues Roland Garros et Montmorency.  - Radio France
Korail, l'artiste graffeur, fignole son travail visible à l'angle des rues Roland Garros et Montmorency. © Radio France - Stéphanie Mora

Les anciens combattants y ont apporté leur touche en demandant qu’on y ajoute la devise de la République : "liberté, égalité, fraternité". Le dessin est surmonté de cette phrase de Montalembert : "Les longs souvenirs font les grands peuples… Toulouse se souvient…"

Un message très actuel

Gérard Coulon et Claude Marquié devant le portrait du héro Daniel Haley - Radio France
Gérard Coulon et Claude Marquié devant le portrait du héro Daniel Haley © Radio France - Stéphanie Mora

"Les Ponts Jumeaux ont une âme", Gérard Coulon secrétaire du comité de quartier.

Depuis de nombreuses années le comité de quartier s'est emparé de ce fait de l'Histoire et souhaitait faire vivre la mémoire de ce pilote :"Il y a eu tout de suite un large consensus, raconte le secrétaire du comité de quartier, Gérard Coulon. Il y a des témoins encore vivants ! Les Ponts Jumeaux pendant longtemps n’ont pas été un vrai quartier. C’était soit les Minimes, soit les Sept Deniers et nous un peu entre les deux. Depuis les Ponts Jumeaux comptent 12 000 habitants, c’est énorme ! Donc nous essayons de vivre comme un vrai quartier avec des lieux de vie et de mémoire".

Claude Marquié voit aussi dans cette fresque-monument aux morts, un message d’actualité : "C’est un lieu de souvenir pour ces personnes-là venues se battre pour nous mais également un lieu de mémoire pour les jeunes de nos quartiers".

C’est primordial de leur expliquer les valeurs de partage et de défense de liberté, surtout dans cette période avec les attentats et ces jeunes qui partent à l’étranger pour un idéal troublé par des idées religieuses qui n’ont pas de raison d’être.
— Claude Marquié, président du comité de quartier des Ponts Jumeaux

Et si la fresque est inaugurée ce vendredi 11 novembre à 10h c’est tout simplement parce que Daniel Haley est né un 11 novembre 1923.