Culture – Loisirs

Toulouse : le Muséum d'histoire naturelle fête ses 150 ans et rend hommage à ses donateurs

Par Julien Laignez, France Bleu Toulouse jeudi 15 octobre 2015 à 11:10

Quelques oeufs de la collection Perrin de Brichambaut exposée au Muséum
Quelques oeufs de la collection Perrin de Brichambaut exposée au Muséum © Radio France - Julien Laignez

L'exposition les Savanturiers ouvre ses portes au public. Les descendants des donateurs avaient rendez-vous au Muséum de Toulouse ce mercredi pour une visite en avant-première.

Le muséum d'histoire naturelle de Toulouse propose à partir du jeudi 15 octobre une expo événement : « les savanturiers » pour mettre à l’honneur tous ceux qui depuis 1865 ont participé par leur générosité à la création de l’un des fonds scientifiques les plus importants de France. Le muséum de Toulouse est le plus riche de France en région avec un stock de 2 millions et demi d'objets.

C’est aussi le deuxième site le plus visité à Toulouse (300 000 visiteurs par an) après la Cité de l'espace. Avant l’ouverture au public ce jeudi 15 octobre, le muséum a organisé un après-midi réservé aux descendants de donateurs qui ont visité l’expo en avant-première.

"Notre père ne voulait pas que sa collection soit dispersée, et le muséum pour nous c’était la sortie du samedi lorsque nos parents allaient faire leurs courses à Toulouse" - Anne, Marie, filles de donateurs.

Géologue le père d'Anne et Marie était passionné de... Palynologie : la datation des roches par les pollens. Les deux soeurs ont cédé en 2010 au Muséum la collection d'objets préhistoriques de leur père qui toute sa vie avait parcouru en particulier le Sahara à la recherche de vestiges préhistoriques.

les descendants de donateurs à l'honneur

Hervé Perrin de Brichambaut, fils de donateur  - Radio France
Hervé Perrin de Brichambaut, fils de donateur © Radio France - Julien Laignez

Hervé Perrin de Brichambaut a cédé en 2010 au Muséum l’étonnante collection de son père : 15 000 oeufs accumulés depuis les années 30 aux 4 coins du monde et appartenant pour la plupart à des espèces aujourd'hui protégées. Seule une petite partie de ces 15 000 oeufs est exposée mais le fils du donateur est ému et fier.

Une collection de 15 000 oeufs

"Le crowdfunding ça ne marche pas tout seul, il faut qu’on accompagne les gens et qu’on leur explique". François Gurtler, responsable des partenariats extérieurs au Muséum de Toulouse.

François Gutler, responsavle de l'opération Twiga au Muséum de Toulous - Radio France
François Gutler, responsavle de l'opération Twiga au Muséum de Toulous © Radio France - Julien Laignez

Et pendant ce temps la girafe d'Abyssinie Twiga attend toujours ses donateurs.

Le muséum espère réunir 15 000 euros d'ici le 27 novembre uniquement avec une opération de mécénat participatif ("crowdfunding") menée auprès des particuliers et des entreprises. Cet argent servira à naturaliser la girafe (5 mètres de haut ! ). Vos dons sur : https://www.culture-time.com/projet/tous-pour-twiga/?Tag=ORST

En un mois près de 4 000 euros ont été récoltés, une soixantaine de mécènes enregistrés. Ca commence doucement mais ça va marcher explique le responsables de l'opération au muséum d'histoire naturelle de Toulouse François Gurtler

Les donateurs de 2015 participent à l'opération Tous pour Twiga

Parmi ces avantages pour les donateurs : des visites personnalisées, des objets collectors, des avant premières. En tout, la naturalisation de Twiga devrait couter 25 000 euros.

Twiga doit commencer à être naturalisé en public le premier mardi de décembre, son arrivée dans le hall d’entrée est attendue pour février. L’expo "les Savanturiers" du 15 octobre à juin 2016.