Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Tourisme dans le Pilat : un bon mois de juillet (malgré tout)

dimanche 30 juillet 2017 à 14:58 Par David Valverde, France Bleu Saint-Étienne Loire

En cette fin juillet c'est l'occasion de faire un bilan de l'activité touristique dans le département sur le premier mois des vacances. France Bleu a choisi de prendre la température dans le Pilat, autour de St-Genest-Malifaux et du Barrage des Plats.

Les Acrobois ouverts depuis 18 ans au col de la République
Les Acrobois ouverts depuis 18 ans au col de la République © Radio France - David Valverde

Après un mois de juin très chaud, juillet n'aura pas été particulièrement placé sous le signe du grand soleil et la zone a souvent été arrosée. Ce fut le cas encore ce dimanche où il a plu une bonne partie de la journée. Malgré tout le mois de juillet aura été bon dans le Pilat. Les activités en extérieur comme l'accrobranche font le plein depuis un mois. A la Versanne au Col de la de la République, les Acrobois et leurs 12 tracés différents réussissent leur début d'été. Avec notamment beaucoup d'étrangers. Bilan au moins aussi bon que l'année dernière à la même époque pour Guillaume Pozzera, gérant des Acrobois : "le bilan est effectivement positif, la fréquentation est bonne. C'est important car les mois de juillet et aout représentent 70% du chiffre d'affaire de l'année". 10 kilomètres à l'ouest, direction St-Genest-Malifaux. Le camping municipal est plutôt bien rempli malgré la pluie qui menace de tomber. Fiona est à l'accueil et elle constate que ce sont des avant tout des habitués qui sont présents mais aussi des touristes. "Il y a beaucoup de touristes étrangers qui viennent passer une nuit avant de poursuivre leurs vacances. Sinon ce sont des familles qui restent 15 jours grand maximum" analyse-t-elle.

La fermeture du Barrage des Plats fait fuir les visiteurs

A un kilomètre de là on trouve l'auberge du Sapt, en aval du Barrage des Plats, vidé il y a trois mois pour nettoyer la zone. Denis Liotard le patron profitait jusque là de son emplacement idéal pour attirer les promeneurs. Mais sans eau autour de laquelle marché, les promeneurs vont ailleurs et le chiffre d'affaire recule. "On aura un barrage vide jusqu'à l'automne" s'agace-t-il. "Là où ça nous pénalise c'est que normalement l'après-midi pas mal de monde tourne autour du barrage et on fait de la brasserie, on vend des glaces. Alors que cette année on ne cherche même pas à ouvrir car il n'y a personne". Une situation qui a fait reculer le chiffre d'affaire de l'auberge de 7% ce mois de juillet par rapport à la même époque l'an passé.

A cette époque l'étendue de végétation devant l'Auberge du Sapt devrait être invisible et inondée. - Radio France
A cette époque l'étendue de végétation devant l'Auberge du Sapt devrait être invisible et inondée. © Radio France - David Valverde