Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Tourisme : le millésime 2019 devrait être bon en Gironde

-
Par , France Bleu Gironde

Didier Arino, directeur général de Protourisme, dresse un premier bilan de la saison touristique 2019. Il est "plutôt bon", mais "contrasté" pour la Gironde. Didier Arino était l'invité de France Bleu Gironde, ce lundi 26 août.

Didier Arino, directeur général de Protourisme, invité de France Bleu Gironde ce lundi 26 août
Didier Arino, directeur général de Protourisme, invité de France Bleu Gironde ce lundi 26 août © Radio France - Aurélie Bambuck

Gironde, France

"Le millésime 2019 sera bon en Gironde" commente Didier Arino, directeur général de Protourisme, même s'il est "contrasté". Il est encore trop tôt pour un bilan définitif, car précise Didier Arino, "ce qui fait une bonne saison touristique, ce sont aussi les réservations du mois de septembre". Il analyse donc la période depuis le printemps : "on a eu un printemps contrasté, un excellent mois de juin, un mois de juillet qui a commencé très tardivement, un peu moins que l'an passé où la saison touristique avait débuté en août, et un mois d'août conforme".

Mais au-delà du bilan, les pratiques des touristes sont en pleine évolution. Didier Arino constate "un changement profond de comportement des clientèles touristiques qui privilégient des hébergements et des restaurants de qualité". Et cela se vérifie notamment dans l'hôtellerie, auprès des hôtels 1, 2 ou 3 étoiles à la marge qui ne proposent pas "une expérience, une thématique fortes". Eux sont "fortement concurrencés par l'offre des plateformes en lignes de location de meublés de particuliers, de type Air Bnb, Abritel et autres". L'impact n'est pas anodin puisque cette offre en ligne représente "plus de 40% des lits touristiques".

Didier Arino estime donc que le tourisme girondin va devoir évoluer pour s'adapter aux nouvelles demandes, en termes d'offre touristique, de qualité - "ça devient insupportable pour les clientèles touristiques d'aller dans les destinations attrape-touristes", de déplacements également, notamment vers l'arrière-pays, pénalisé puisqu'il dépend de la clientèle étrangère et est plus difficile d'accès. "Demain, ce sont les destinations de contenu qui réussiront, l'avenir n'est pas dans le tourisme standardisé, banalisé", conclut Didier Arino.

Retrouvez l'intégralité de l'interview de Didier Arino, de Protourisme, invité de France Bleu Gironde

Choix de la station

France Bleu