Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tours : Laurent Campellone arrive à la tête du Grand Théâtre après 15 ans de gestion compliquée

-
Par , France Bleu Touraine

L'Opéra de Tours a un nouveau directeur général : Laurent Campellone. Ce chef d'orchestre arrive pourtant pour gérer la partie administrative et non pas la partie musicale. C'était l'un des souhaits des 56 musiciens. Les musiciens tourangeaux attendent aussi une rupture dans le management.

Laurent Campellone, le directeur général du Grand Théâtre de Tours, nommé en septembre 2020.
Laurent Campellone, le directeur général du Grand Théâtre de Tours, nommé en septembre 2020. © Radio France - Yvan Plantey

Le Grand Théâtre de Tours va-t-il enfin sortir de la crise dans laquelle il est plongé depuis quelques années ? C'est en tout cas ce que va devoir faire Laurent Campellone, le nouveau directeur général du Grand Théâtre, pendant les trois années qui sont prévues par son contrat. Pour rappel, les musiciens avaient manifesté, début juillet, place Anatole France pour dénoncer le management du directeur de l'époque, Benjamin Pionnier. Il était candidat à sa réélection, en juin dernier mais l'ancien maire de Tours avait décidé de repousser la nomination au mois de juillet. Elle a finalement eu lieu la semaine dernière.

Laurent Campellone est conscient qu'il arrive dans un champ miné, après 15 ans de gestion compliquée au Grand Théâtre. Les deux derniers directeurs ne laissent pas un souvenir impérissable. D'abord le dernier en date, Benjamin Pionnier. Une grande partie des 56 musiciens de l'Opéra l'accuse d'avoir gonflé son CV pour avoir le poste mais aussi d'être incompétent en tant que chef d'orchestre. Des musiciens qui réclamaient une séparation claire entre la partie administrative et la partie créative. Laurent Campellone en a fait le serment.

Les deux anciens directeurs accusés de harcèlement moral

Plus grave cette fois, Benjamin Pionnier était l'objet de quatre plaintes pour harcèlement moral. Trois reçues par la médecine du travail et une autre auprès du Procureur de la République de Tours. Son prédécesseur, Jean-Yves Ossonce, était aussi accusé des même faits. Il est déjà passé devant le tribunal correctionnel au début de l'été après les plaintes de 3 choristes qui lui reprochent des propos grossiers et insultants. Ces faits remontent à une quinzaine d'années et le résultat est attendu en octobre prochain.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess