Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture - Loisirs

Tours : 9600 spectateurs dans le stade mais le match de gala des frères Pogba déçoit

-
Par , France Bleu Touraine

Les 48 heures pour la Guinée sont finies. Le match de gala entre une sélection "All Stars" et celle guinéenne s'est joué dimanche 29 décembre au stade de la Vallée du Cher devant 9 600 spectateurs. Des champions du monde avaient été annoncés, il n'y avait que Paul Pogba. Ce qui a déçu en tribune.

Certains spectateurs sont partis avant la fin à cause du froid, mais surtout des joueurs annoncés et qui ne sont finalement pas venus.
Certains spectateurs sont partis avant la fin à cause du froid, mais surtout des joueurs annoncés et qui ne sont finalement pas venus. © Radio France - Thibault Lecoq

Tours, France

Pour permettre de récolter de l'argent pour construire des puits en Guinée, les frères Mathias, Florentin et Paul Pogba organisaient les 28 et 29 décembre, un week-end caritatif à Tours. Au programme : une vente aux enchères, un dîner de gala et surtout, clou du spectacle, un match de gala entre la sélection guinéenne et une équipe "All Stars", coachée par Paul Pogba. De retour de blessure, il n'a pas joué. En théorie des noms de footballeurs avaient été annoncés, sous réserve de leurs disponibilités. Une précaution qu'a toujours défendu l'organisation, à raison. Mais les noms ont permis de vendre des places. Avec Antoine Griezmann, Kylian Mbappé ou encore Steve Mandanda, l'affiche avait de quoi faire rêver. Les nombreux spectateurs ont, eux, vite déchantés. 

Une équipe "All star", avec très peu de célébrités

Le match devait commencer à 15 h. C'est donc vers 16 h que le coup d'envoi a été donné. Dans l'équipe de footballeurs célèbres (les bleus), seuls les anciens tourangeaux Andy Delort et Bryan Bergougnoux ont eu une véritable acclamation du public. Au cours du match, certains spectateurs ont préféré partir

"On est venu parce qu'on nous a annoncé des champions du monde qui venaient pour faire du spectacle, du beau jeu. On est un peu déçus, on a un seul champion du monde, Paul Pogba, qui ne joue même pas, qui est sur le bord et sur le terrain. On ne connaît que deux joueurs dont un qui n'est même plus professionnel. 

Ça ne donne pas envie de rester" - Gabriel, un spectateur

Ça perd un peu son intérêt. Il fait aussi très froid. Ça ne donne pas envie de rester", raconte Gabriel qui est venu avec des amis. Lorraine est venue en famille, c'était le cadeau de Noël de son fils de cinq ans. "C'était nul", assure-t-elle énervée en quittant l'enceinte du stade. Certains participants certifient sur les réseaux sociaux vouloir se faire rembourser. Une pétition circule d'ailleurs sur internet. Les internautes taclent vertement la page Facebook de l'association. Elle ne reçoit qu'une note de 1,5 sur 5 comme avis favorables. Dans les commentaires des publications, chacun raconte sa mésaventure et sa colère. 

Donner pour une bonne oeuvre

Le fait d'avoir donné à une association contrebalance un peu la colère des spectateurs. D'autres prennent ces aléas d'un événement de ce genre et de cette ampleur avec philosophie. "Ce n'est pas grave, tant qu'on regarde un match et qu'on s'amuse", estime Kevin. C'est pour lui l'occasion d'une sortie en famille un dimanche de décembre. De son côté l'organisation a toujours prévenu que les joueurs invités pouvaient décliner jusqu'au dernier moment. Pour Paul Pogba, le plus important dans ce match, ce n'était pas tellement qui venait jouer, mais la cause à défendre. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu