Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture - Loisirs

Tours : les trois oeuvres attribuées à Calder vendues malgré les doutes

-
Par , France Bleu Touraine

Trois œuvres attribuées au sculpteur américain Calder ont été vendues à Tours ce dimanche 17 novembre. La fondation qui gère les droits de ses héritiers estime qu'il s'agit de contrefaçons. Pour la justice française, ce ne sont pas des faux. Malgré les doutes, les acheteurs ont été au rendez-vous.

Trois œuvres attribuées au sculpteur américain Calder ont été vendues à Tours ce dimanche 17 novembre.
Trois œuvres attribuées au sculpteur américain Calder ont été vendues à Tours ce dimanche 17 novembre. - Aymeric Rouillac

Une vente aux enchères a permis de vendre trois œuvres attribuées au sculpteur américain Calder ce dimanche 17 novembre au centre de création contemporaine Olivier Debré à Tours. L'artiste a vécu quelques années à Saché en Indre-et-Loire. C'est un ouvrier chaudronnier tourangeau qui les a retrouvées il y a huit ans. Si elle ne sont vendues que maintenant, c'est que la fondation Calder, qui représente les intérêts des ayants-droits, l'accusait de contrefaçon. Le tribunal a tranché, ce ne sont pas des faux. Il n'est pas pour autant possible de certifier qu'elles soient vraiment du sculpteur. Un doute qui n'a pas freiné les enchérisseurs du monde entier.

Une tourangelle acquiert une des trois œuvres

Un mobile à cinq pales a été acquis pour 37 200 € par une ancienne disquaire de Tours, Monique Bouvier. " Je voyais très souvent monsieur Calder venir. Je n'ai jamais osé lui demander quoi que ce soit parce qu'à ce moment-là, on pouvait avoir des œuvres de Calder facilement, mais j'avais un peu honte", raconte-t-elle. "Je suis très très heureuse de l'avoir", assure-t-elle. Pour elle, pas de doute, c'est bien un création de Calder. Des acheteurs du monde entier étaient pourtant prêt à acquérir une des œuvres. Un engouement qui n'étonne pas Aymeric Rouillac le commissaire-priseur. "Cette vente suscite un intérêt complètement fou aussi bien aux états-Unis qu'en France. C'est la première fois que des œuvres de Calder offertes par Calder à un des ouvriers vont être mises en vente alors que la Fondation Calder s'y oppose", explique-t-il. La vente était donc très observée. Les deux autres pièces, un acrobate et des voltigeurs dans un cirque ont été acquis par Jean-Paul Favand pour le compte du musée des arts forains à Paris, pour près de 77 000 €.

Une lampe d'Alberto Giacometti bat un record du monde

Dans cette vente, une autre oeuvre a été l'objet d'une lutte entre enchérisseurs. Il s'agit d'une lampe flambeau de l'artiste suisse Alberto Giacometti. Elle est partie pour 304 000 €, un record mondial pour une pièce de ce créateur. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu