Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Tours : Une exposition photos au cœur de l'antenne du GIGN de Tours

-
Par , France Bleu Touraine

Une exposition sur l'antenne du GIGN de Tours est visible jusqu'au 29 août dans le péristyle de l'hôtel de ville de Tours. Elle est au crédit de Pascal Montagne, un photographe tourangeau, qui a voulu mettre en lumière cette antenne installée en Touraine depuis 2016.

Le photographe Pascal Montagne aux côtés d'un de ses clichés
Le photographe Pascal Montagne aux côtés d'un de ses clichés © Radio France - Xavier Louvel

Indre-et-Loire, France

L'exposition est encore visible quelques jours à l'hôtel de ville de Tours. Il s'agit d'une vingtaine de photos réalisées par Pascal Montagne. Le photographe tourangeau s'est immergé pendant quelques semaines dans le quotidien de l'antenne du GIGN de Tours, basée à la caserne Dutertre de Joué-lès-Tours. Elle avait été créée au printemps 2016 après les attentats de 2015. Elle compte 32 militaires. L'unité tourangelle a réalisé près d'une centaine d'interventions depuis sa création, jamais pour des affaires d'antiterrorisme à ce jour.

Les photos sont en noir et blanc, réalisées à la fois dans le quotidien des militaires, mais aussi en exercice et en intervention

Pascal Montagne avait déjà réalisé une exposition sur les Urgences de l'hôpital Trousseau de Tours, pour montrer les bienfaits du service public. Il a suivi là la même démarche, montrer l'excellence de la sécurité à la française. Pendant plusieurs semaines, il a pu côtoyer des hommes qui gardent l'anonymat, derrière leur cagoule. "Ce sont des hommes extrêmement posés, calmes, qui ont beaucoup de réflexion dans leurs interventions, sans hasard, et quand ils interviennent l'ont fait des centaines de fois à l'entraînement". Sur ses clichés, aucune visage, juste des hommes en cagoule où seuls les yeux ressortent.

Choix de la station

France Bleu