Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Trans Musicales de Rennes : "il n'y a que des artistes que j'aime à 500%" assure Jean-Louis Brossard, le cofondateur

mercredi 5 décembre 2018 à 14:36 Par Aurore Jarnoux, France Bleu Armorique

Jean-Louis Brossard, l'emblématique cofondateur des Trans Musicales de Rennes, était l'invité de France Bleu Armorique ce mercredi matin. Il est revenu avec nous sur la 40e édition qui débute ce mercredi soir, mais aussi sur les débuts du festival.

Jean-Louis Brossard est un des fondateurs des Trans Musicales de Rennes.
Jean-Louis Brossard est un des fondateurs des Trans Musicales de Rennes. © Maxppp - Thomas BREGARDIS

Rennes, France

Beaucoup le décrivent comme un véritable dénicheur de talents : Jean-Louis Brossard, le cofondateur et codirecteur des Trans Musicales de Rennes, était dans le studio de France Bleu Armorique ce mercredi matin. Le festival rennais, qui fête son 40e anniversaire cette année, débute ce soir à l'Ubu.

Un amoureux de la Bretagne et de la musique

Jean-Louis Brossard est né à Bordeaux mais il se définit lui-même comme Breton. "J'aime les gens qui vivent ici, j'aime la musique bretonne, explique le sexagénaire. J'ai vécu à Saint-Brieuc jusqu'au bac et ensuite, j'ai étudié à la fac à Rennes."

En juin 1979, il créé les Trans Musicales avec une bande de copains. "On était étudiants, on écoutait de la musique, c'était notre passion, se souvient Jean-Louis Brossard. On était très proches des musiciens rennais, et on a eu envie de les présenter au public rennais."

A l'époque [en 1979], c'était une libre participation aux frais, et quand on a fait les comptes, ça faisait 3,33 francs par personne." - Jean-Louis Brossard  

Le cofondateur du festival est aussi un amateur de cuisine et de vinyles : "j'aime les pochettes, l'odeur du carton sur les pressages américains, je suis né avec ça". Et quand on aime, on ne compte pas. Il avoue en avoir près de 20.000

"Je vais voir tous les concerts"

On décrit souvent Jean-Louis Brossard comme un découvreur de talents. Il avoue apprécier "rencontrer des artistes mais je vais dire quand j'aime ou non, je suis franc." En tout cas, aux Trans Musicales, il n'y a que des gens qu'il aime "à 500%".

D'ailleurs, il dit assister à tous les concerts : "je marche assez vite et dormir 4 ou 5 h par nuit, ça suffit". Si le festival fonctionne aussi bien, c'est pour son aspect éclectique : "il y a tous les styles de musique, du rock, de l'électro, de la musique bretonne."

Aux Trans, il y a plein d'artistes indéfinissables." - Jean-Louis Brossard

Mais le codirecteur du festival n'est pas là pour plaire à tout le monde. "Je montre des choses au public, après les gens ont le droit de ne pas aimer ou d'adorer, souligne Jean-Louis Brossard. Je ne fais pas quelque chose de consensuel."

Cette 40e édition des Trans Musicales met à l'honneur de nombreux artistes africains, ce qui n'était pas spécialement voulu affirme Jean-Louis Brossard. A découvrir également, Aloïse Sauvage en résidence à l'Aire Libre : "j'ai assisté à la générale et c'était éblouissant, ça m'a transporté, donné une énergie formidable." 

Vous retrouvez le programme des 40e Trans Musicales de Rennes ici