Culture – Loisirs

Trentemoult : des touristes un peu envahissants pour les habitants

Par Typhaine Morin, France Bleu Loire Océan et France Bleu lundi 14 août 2017 à 5:00

Les quais du quartier de Trentemoult, en face de Nantes
Les quais du quartier de Trentemoult, en face de Nantes © Radio France - Typhaine Morin

Trentemoult est cet été sur la ligne verte du Voyage à Nantes. Du coup, les touristes sont encore plus nombreux que d'habitude, et parfois un peu envahissants pour les habitants de cet ancien village de pêcheurs.

Des maisons rouges, bleues, vertes, dans des ruelles qui deviennent des impasses ou des petites places. Des portes ouvertes, des tables sur des terrasses, sur la rue en fait, et des touristes qui se déambulent et prennent des photos. Trentemoult, cet ancien village de pêcheurs situé sur la rive sud de la Loire, est cette année sur la ligne verte du Voyage à Nantes. Classé 16e village préféré des Français en 2015, Trentemoult attire toujours plus de touristes, parfois pas toujours respectueux de ses 1.600 habitants.

Des touristes ne se gênent pas pour regarder par les fenêtres des maisons. Voire même pour rentrer chez eux. "Des fois c'est plus qu'un regard, explique Marc, qui habite depuis 20 ans une maison très photographiée par les touristes. Si la porte est ouverte, ils me disent 'Ah on croyait qu'on pouvait visiter, on croyait que c'était un atelier'... Nous les habitants, on devient des animaux de cirque qu'on visite. Tant qu'on est respecté comme habitant tout va bien, parce que c'est plutôt agréable, parce que là on peut échanger."

Une maison très photographiée dans le quartier de Trentemoult - Radio France
Une maison très photographiée dans le quartier de Trentemoult © Radio France - Typhaine Morin

Préserver l'authenticité du village

Les habitants rencontrés dans le quartier veulent aussi préserver l'authenticité de Trentemoult, qui était il y a 30 ans encore un village de pêcheurs. Aujourd'hui, bobos et artistes cohabitent. "Les touristes viennent ici parce qu'ils trouvent un certain charme au village tel qu'il est dans son authenticité, analyse Anny, qui tient deux chambres d'hôtes à deux pas des quais. Même si le village de pêcheurs a un peu perdu son âme de ce point de vue là mais il y a encore une authenticité que les gens viennent chercher."

Certains habitants souhaitent encore développer le tourisme, explique Anny, qui est contre cette idée. "Si on commence à aménager le village au profit des touristes, ce sera forcément au détriment des habitants, et même les touristes eux mêmes ne vont pas s'y retrouver."

Marie, Laurent et leurs filles viennent de Lyon pour visiter Trentemoult - Radio France
Marie, Laurent et leurs filles viennent de Lyon pour visiter Trentemoult © Radio France - Typhaine Morin

Dans les rues du quartier, une famille venue de Lyon s'émerveille des charmes de Trentemoult, mais regrette de ne pas croiser de Trentemousins. "On a l'impression de ne pas rencontrer de gens qui vivent là. On voit que ça vit parce que les terrasses sont très jolies, qu'il y a des plantes partout, mais on ne voit pas d'habitant."

C'est vrai que les habitants ne sont pas toujours d'humeur à faire la conversation. Kader, peintre sculpteur installé dans le quartier de 18 ans, laisse parfois entrer des touristes chez lui. "Mais si on a envie d'être tranquille, de prendre son café et de fumer sa cigarette sur la terrasse, ça peut être agaçant. Mais moi, je trouve le public plutôt respectueux, mais je comprends que ça peut agacer."

Montrer ses fesses aux curieux

Marielle, elle, vit dans le quartier depuis 30 ans. Et elle est bien contente d'habiter au 1er étage d'une maison. "Il y a des gens qui tendance à vraiment coller leurs yeux aux vitres. Pour regarder ce qu'il se passe des fois qu'on ne vivrait pas comme les autres." Cette Trentemousine raconte que l'un de ses voisins a montré ses fesses aux curieux...! Un autre habitant, Christophe, relativise cette "invasion". "Nous sommes ne sommes quand même pas à plaindre et plutôt privilégiés. Ca fait partie de la rançon du succès !"