Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un air de feria avant le week-end taurin de Nîmes

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Le week-end taurin démarre aujourd'hui à Nîmes, en mode Covid. Pas de bodega dans les rues, ni d'activités festives hormis les corridas et la course camarguaise dans les Arènes. Mais certains restaurateurs s'inquiètent d'une ambiance de feria dans la ville, qui pourrait devenir ingérable.

A défaut de pouvoir installer sa bodega, le bar Victor Hugo à Nîmes a quand même été décoré pour le week-end.
A défaut de pouvoir installer sa bodega, le bar Victor Hugo à Nîmes a quand même été décoré pour le week-end. © Radio France - Juliette Pierron

Devant son pastis, rue Fresque, Thierry programme son week-end : "Déjà, on va aller voir les taureaux dans les Arènes, et puis après on va aller boire, on a l'expérience de la feria des vendanges, un personnel formé et surtout les gens ont intégré les gestes barrières et les règles sanitaires".

Un risque de débordements

Justement, le gérant du 421, lui, préfère appeler cet évènement par son nom officiel : week-end taurin. "Ce qui m'inquiète, c'est que je pense qu'il y aura des vagues de personnes qui vont s'engouffrer dans la rue, rester debout. J'espère que les autorités vont être compréhensives avec nous car ça va être compliqué à contrôler.

Dans l'étroite rue Fresque, le bar 421 arbore une grande affiche détaillant le programme de ce week-end.
Dans l'étroite rue Fresque, le bar 421 arbore une grande affiche détaillant le programme de ce week-end. © Radio France - Juliette Pierron

"On dit que c'est un week-end taurin, mais en réalité c'est une feria." Un restaurateur anonyme de la rue Fresque

Compliqué voir ingérable selon un autre restaurateur de la rue Fresque. Déjà, à partir de mercredi soir, c'était impossible de faire respecter les règles sanitaires : "Trop de monde, impossible de leur demander de s'assoir, de les servir. On dit que c'est un week-end taurin mais c'est une feria. D'ailleurs sur l'affiche 2021, c'est écrit "Feria". La ville n'a pas assez bien communiqué."

Lui aussi attend des autorités de la compréhension, voire de la coopération. "On nous a dit que la police serait là pour nous aider à faire respecter les règles sanitaires, mais pour l'instant on ne voit personne. J'espère qu'ils seront là ce week-end, car il y aura du monde : les hôtels sont pleins." 

Des bars et des restaurants prêts et adaptés

D'autres restaurateurs sont plus sereins, comme Anthony, gérant du Casablanca. "On a décidé de condamner le comptoir qui donne sur l'extérieur comme ça pas de risque que les gens veulent y commander, ou y boire. Puis on a adapté la carte. À la base, on fait des tapas, mais là on va proposer des planches, qui se servent à l'assiette. Comme ça, pas de déplacements." Dès mercredi soir, il a senti qu'il y avait plus de monde mais sans aucun débordement. 

Un autre bar se prépare pour ce week-end, le Victor Hugo. En temps normal, une énorme tête de taureau trône au-dessus d'une piste de danse. Là, il y a certes un taureau mais plus petit, et à défaut d'un endroit où danser, la terrasse va déborder sur les commerces à gauche du bar

Dès ce week-end, tous ces bancs, chaises et tables seront déployés sur le trottoir, offrant au Victor Hugo une très grande terrasse.
Dès ce week-end, tous ces bancs, chaises et tables seront déployés sur le trottoir, offrant au Victor Hugo une très grande terrasse. © Radio France - Juliette Pierron

"Nous avons eu une autorisation de la mairie pour agrandir notre terrasse", explique le gérant Nicolas Delprat.  Est-ce qu'il craint des débordements ? "Non pas vraiment, on a l'expérience de la feria des vendanges, un personnel formé et surtout les gens ont intégré les gestes barrières et les règles sanitaires"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess