Culture – Loisirs

Un cheval bleu de l'artiste Assan Smati mis aux enchères jeudi à Saint-Étienne

Par Martin Cotta, France Bleu Saint-Étienne Loire jeudi 15 décembre 2016 à 2:38

Des chevaux d'Assan Smati trônent devant la gare de Saint-Étienne Châteaucreux
Des chevaux d'Assan Smati trônent devant la gare de Saint-Étienne Châteaucreux - Capture écran Google Map

25 000 euros. C'est la mise à prix pour une oeuvre d'Assan Smati, artiste né à Saint-Chamond (Loire). Cette œuvre, un cheval bleu, sera vendue ce jeudi à Saint-Étienne, aux enchères. Deux répliques de l’œuvre, devant la gare de Châteaucreux, ne sont pas forcément visibles de tous.

Le cheval bleu mis aux enchères à Saint-Étienne (Loire) jeudi après-midi appartient pour l'instant à un propriétaire privé de la région. L'œuvre a été imaginée par Assan Smati, un artiste de Saint-Chamond qui en a conçu huit exemplaires au total. Aujourd'hui, la mairie de Saint-Étienne en possède deux qui trônent fièrement devant la gare de Châteaucreux.

"C'est la première fois que je vois l'œuvre"

Particularité de cette œuvre : son positionnement. Situés à gauche en sortant de la gare, en face du siège de l'entreprise Casino, les deux chevaux bleus passent inaperçus pour certains Stéphanois. "C'est la première fois que je vois l'œuvre", sourit Lucie, assise à l'arrêt de tramway juste à côté. Idem pour Martine: les chevaux ne lui évoquent pas grand-chose. "Je ne vois pas le rapport avec la ville de Saint-Étienne", termine cette passante. Julie travaille dans les bureaux de Casino et les voit tous les jours depuis son bureau. C'est d'ailleurs régulièrement un sujet de discussion avec un collègue. "Il travaille très bien et me dit à chaque fois qu'il fait une performance : 'ils sont en train de me monter sur les chevaux'. Moi je les trouve très beaux", déclare cette salariée.

"C'est une arène dans le jeu Pokémon GO"

Il y a quelques semaines Vincent les a aperçus pour la première fois en jouant au jeu sur smartphone Pokemon GO. "C'est une arène dans le jeu", explique le jeune homme. Henry, Stéphanois depuis toujours, marche juste en dessous de l'œuvre. "Les chevaux devraient être plus près de la gare. Ici tout le monde ne les voit pas. La couleur bleue attire l’œil mais peut-être qu'à Saint-Étienne ils auraient dû être verts", affirme Henry. Le bleu est en fait la première couleur de Saint-Étienne, visible sur le blason de la ville avec la couleur jaune, référence à la royauté.