Culture – Loisirs

Fouilles au Mont-Saint-Michel : déjà trente sépultures découvertes

Par Camille Labrousse, France Bleu Armorique, France Bleu Cotentin et France Bleu mardi 17 janvier 2017 à 18:28

Une trentaine de squelettes ont pour l'instant été découverts
Une trentaine de squelettes ont pour l'instant été découverts © Radio France - Camille Labrousse

Le Mont-Saint-Michel continue de révéler ses secrets. En novembre dernier, un cimetière a été découvert à l'occasion de travaux. Les fouilles ont commencé en janvier, elles ont révélé une trentaine de sépultures. Il faut désormais étudier les ossements pour en savoir plus sur le Mont au Moyen-Age.

Pendant des siècles, les passants et les touristes ont marché dans la rue principale du Mont-Saint-Michel, sans savoir ce qu'il y avait sous leurs pieds. En novembre dernier, des travaux d'assainissement ont révélé un cimetière médiéval, à proximité de l'église paroissiale. Des fouilles préventives, pour éviter de détruire des vestiges, ont alors démarré en janvier. En deux semaines, les cinq archéologues de l'INRAP (l'Institut national de recherches archéologiques préventives) ont découvert une trentaine de squelettes, ou ce qu'il en reste, et ce n'est pas terminé.

Une découverte inédite

Le chantier est dirigé par Elen Esnault, qui reconnaît que personne n'avait supposé l'existence de ce cimetière. Il est forcément antérieur au XIIIe siècle étant donné ce qui a été construit par-dessus. Les archéologues estiment qu'il a été utilisé entre le VIIIe et le XIIe siècle. Pour l'instant, il est trop tôt pour être plus précis. L'étude des ossements retrouvés permettra d'en dire plus.

Des ossements, il y en a partout. Là il y en avait 3 ou 4 superposés. Là aussi, il y en avait, préservés entre les réseaux".

Par réseaux, entendez les tuyaux pour l'eau, l’électricité ou l'assainissement qui traversent la rue. Ils ont rendu le chantier, déjà très étriqué, plus difficile. Mais c'est surtout la deuxième étape, appelée les "post-fouilles", qui en dira plus sur ce village et ses habitants du Mont-Saint-Michel médiéval. L'étude des ossements permettra d'en savoir plus sur l'âge, le sexe, les éventuelles carences des individus. Et même leur occupation : s'ils avaient un métier pénible, il a laissé des traces sur leur os.

En parallèle, des fouilles vont commencer dans les jours à venir dans le cloître du Mont St Michel. Elles ont lieu avant des travaux de rénovation, qui visent à retrouver le sol d'origine du cloître, surélevé de 25 à 30 cm au fil des siècles. Ces travaux dureront un an.